Skip to content

Jorge Mario Bergoglio est-il au niveau ?

Jorge Mario Bergoglio est-il au niveau ? Telle est la question que l’on peut légitimement se poser après la diffusion du documentaire Francesco d’Evgeny Afineevsky.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Telle est la question que l’on peut légitimement se poser après la diffusion du documentaire Francesco d’Evgeny Afineevsky dans lequel le Pape François déclare ceci : « Les personnes homosexuelles ont le droit de faire partie d’une famille (…), ils sont enfants de Dieu (…), ils ont le droit à une famille. Personne ne peut être expulsé d’une famille, ni vivre une vie impossible à cause de cela (…). Ce que nous devons faire, c’est une loi de cohabitation civile, ils ont le droit d’être légalement couverts. C’est ce que j’ai défendu. » Cette déclaration est le résultat d’un montage juxtaposant quatre déclarations issues d’un entretien de plus d’une heure avec la vaticaniste mexicaine Valentina Alazraki en mai 2019. Les trois premières indiquent que les personnes homosexuelles ne doivent pas être exclues de leur famille en raison de leur orientation sexuelle. La quatrième légitime les législations accordant un statut civile à la vie commune de deux homosexuels.

Evgeny Afineevsky qui est notoirement homosexuel a déclaré selon le Philadelphia Inquirer son étonnement que « les commentaires du Pape aient créé une telle tempête ». Le Pape, selon lui, « n’essayait pas de changer de doctrine mais exprimait simplement sa conviction que les homosexuels devraient jouir des mêmes droits que les hétérosexuels ». Le problème est bien là. Une telle « conviction » est clairement contraire à la doctrine catholique assumant le droit naturel (et rappelé par la note de la Congrégation pour la doctrine de la foi de 2003). De plus, l’idée même que le pape puisse rendre publiques ses convictions personnelles explique le malaise voire la consternation que nombre de catholiques ont éprouvé suite à la publication de tels propos. Et ce n’est pas la première fois. Rappelons les nombreux propos scandaleux qu’Eugenio Scalfari, fondateur de La Repubblica, avait prêtés au pape, celui-ci continuant pourtant de s’entretenir avec lui. Il faut donc faire l’hypothèse que le pape François assume sciemment cette dualité de registres de discours, faisant de facto comme s’il y avait deux magistères.

Voilà à quoi mène le fait que Bergoglio ne soit pas au niveau : à une sorte de schizophrénie, ou tout simplement au mensonge.

Il y aurait un magistère au sens strict, celui dans lequel le pape confirme la foi et la morale de l’Église ; et un magistère parallèle, de nature médiatique, dans lequel ce n’est plus le pape qui parlerait mais Jorge Mario Bergoglio. Le problème est que lorsque quelqu’un est élu pape, tout ce qu’il dit et fait apparaît inéluctablement aux yeux de tous, et spécialement des journalistes, comme dits et faits du pape. De même que Ernst Kantorowicz a théorisé « les deux corps du roi » (1957), le corps physique et le corps mystique, on pourrait parler des « deux âmes du pape », celle de la personne individuelle et celle du Saint-Père, appelées à s’identifier, la première devant se soumettre totalement à la seconde.

Certains bons abbés, animés du louable souci de sauvegarder la continuité magistérielle, osent affirmer sur Facebook que la reconnaissance par l’Église de la cohabitation civile ne serait pas un changement doctrinal ! Voilà à quoi mène le fait que Bergoglio ne soit pas au niveau : à une sorte de schizophrénie, ou tout simplement au mensonge.

Bergoglio n’est effectivement pas au niveau. Non seulement parce qu’ il ne hisse pas son discours à celui du Saint-Père mais aussi parce que son rapport étrange à la doctrine finit pas causer des effets désastreux.

Lire aussi : Encyclique Fratelli tutti : la question de la guerre 2/2

Admettons, en effet, que l’entourage du pape n’ait pas visionné le film et n’ait pas perçu le danger d’un tel montage, ce qui en dit long sur son incompétence ou tout simplement sur la puissance du lobby gay au Vatican. Mais comment affirmer que le pape n’a pas dit ce qu’il a dit sur la cohabitation civile ? Certains affirment qu’il l’avait déjà dit dans son livre d’entretien avec Dominique Wolton (Politique et société, L’Observatoire, 2017, p. 321) Le pape y déclare que « le « mariage » est un mot historique. Depuis toujours dans l’humanité, et non pas seulement dans l’Église, c’est un homme et une femme. On en peut pas changer ça. C’est la nature des choses. Elles sont comme ça. Appelons donc cela les « unions civiles » » Il est clair que dans ce texte, il ne dit pas explicitement qu’il approuve les unions civiles. Ce qu’il dit, en revanche, en toutes lettres dans l’entretien rendu public le 21 octobre, n’en déplaisent aux abbés ensoutanés. Mais on perçoit déjà en 2017 la confusion de l’argumentation. Car affirmer que le mariage est « un mot historique » ne signifie en rien que son sens ne peut pas évoluer et que appliqué exclusivement à l’union de l’homme et de la femme il ne puisse désormais s’appliquer à deux hommes ou à deux femmes (Michel Foucault en lisant cela, là où il est, a dû bien ricaner). En revanche, renvoyer à « la nature des choses » est plus pertinent mais… n’est suivi d’aucun développement doctrinal. Tout cela parce que Jorge Mario Bergoglio entretient avec la doctrine un rapport d’extériorité. Il ne cesse de dire qu’il ne veut pas y toucher mais un peu comme si elle était un vase fragile que l’on doit mettre sur la cheminée pour ne pas l’abîmer et que l’on finit par oublier. Ce qu’aime Bergoglio en bon jésuite postmoderne, c’est la pastorale, ce qui permet de lancer des pistes, des formules, bref de développer ce magistère parallèle de nature essentiellement médiatique. A charge aux pasteurs de terrain de se débrouiller pour interpréter ces dires comme conformes à la doctrine. Bref, sur le fond et sur la forme de son discours, Jorge Mario Bergoglio n’est pas malheureusement pas au niveau.

Et la confusion ne cesse de croître, sous les applaudissements du New-York Times et du Monde.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Pin It on Pinterest