Recours au poème : « Tu prends entre tes doigts comme un brin de lumière »

© DR

Avec Voir venir Laisser dire, Jacques Ancet se tient au plus près de ce que permet la poésie en matière de méditation active sur le langage. Le poète fait l’expérience nue du sens en en remontant la racine. Cherchant à voir clair, il fait apparaître soudain l’image poétique juste, laquelle colore la rationalité du mouvement du mystère. [...] Retrouvez cet article dans le dernier numéro de L'Incorrect et en ligne pour les abonnés.
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

.

gwen@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This