Skip to content

Une Assemblée nationale made in Hanouna

La nouvelle Assemble nationale à peine installée, un constat s’impose : avant d’être le mandat de l’immobilisme, ce sera celui de la culture du buzz. En élisant des députés issus des plateaux TV, surtout pour La France insoumise, les électeurs vont pouvoir profiter du spectacle devant leur téléviseur. Pop-corn, on tourne.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Le mardi 28 juin, nous avons assisté à un spectacle affligeant. Louis Boyard, nouveau député LFI, plus jeune élu du Palais Bourbon, était placé aux côtés du doyen de l’Assemblée nationale lors de son discours traditionnel comme le veut la coutume. Pour casser la tradition, le jeune député s’est fendu d’une facétie : il a refusé de serrer la main à plusieurs députés du RN, comme pour distribuer les bons et les mauvais points à l’Assemblée nationale. La raison au fond ? Le buzz, bien sûr ! Ces actes étaient visiblement arbitraires. N’imaginez pas une seule seconde que cet adolescent savait pourquoi il refusait de tendre sa main à tel député plutôt qu’à un autre. Voici ce qu’il a déclaré : « Nous sommes dans un contexte de pandémie, de racisme, d’antisémitisme et d’islamophobie et donc il faut prendre ses précautions et dans l’intérêt de la santé de tous, j’appelle les Français et particulièrement le président de la République et ses amis à ne pas serrer la main du Rassemblement national ». Ou comment l’on justifie les discriminations.

Boyard savait qu’on allait parler de lui dans tous les médias. Où a-t-il appris ces petites manœuvres ? Chez Cyril Hanouna, puisque le jeune homme était chroniqueur sur TPMP depuis début 2021. Il a appris cette culture de l’épanchement en public chez le patron de cette émission populaire.

[...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest