Reportage : Immersion dans les Catacombes de Paris

© Benjamin de Diesbach pour L’Incorrect

Dans le sous-sol de la capitale, anars, roycos et poètes maudits ont créé tacitement un ordre social pour cohabiter paisiblement. Ordre, sens du patrimoine, transmission, traditions et hiérarchie : plongée dans une expérience spatiale hors du commun. Il reste un lieu à Paris où l’on peut encore fumer, boire, manger ce qu’il nous plaît et rire de même, sans qu’un hygiéniste, un puritain, un vegan, un électeur d’Hidalgo ou une synthèse ne puisse venir vous gâcher le plaisir. Un village gaulois de la liberté de vivre cerné par les camps romains des bonnes consciences. Cet espace de totale liberté physique et intellectuelle, apparemment inimaginable, est pourtant bien réel, et beaucoup plus proche qu’on ne le croit : sous nos pieds. Dans les 300 kilomètres de tunnel qui sillonnent le calcaire sous Paris, en toute illégalité, les « cataphiles » s’évadent pour respirer un air meilleur. V., notre guide, nous a donné rendez-vous quelque part entre Montparnasse et Saint-Germain-des-Prés en début de soirée. Il existe plusieurs dizaines d’entrées dans les catacombes de Paris. Mais la police resserre toujours plus l’étau, et certains accès sont surveillés du coin de l’œil. Ce soir, nous userons d’une plaque d’égout anodine au milieu d’un boulevard. Plus c’est gros plus ça passe mais il ne faut guère tarder à empoigner l’échelle et descendre lestement. Environ 6 mètres plus bas, nous atteignons une plateforme, et c’est reparti pour 4 autres mètres de descente. En bas (...)
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

Journaliste

llecomte@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This