Skip to content
[Idées] Tacite : gardien des vertus
Le principal objet de l’histoire est de préserver les vertus de l’oubli, et d’attacher aux paroles et aux actions perverses la crainte de la postérité et l’infamie. » Que cette gageure tacitienne sonne curieusement à nos oreilles postmodernes, tous bords politiques confondus, tant la morale a été attaquée par les philosophies du soupçon, tant elle […]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile
[Idées] My Molière is rich
Empruntant son titre à une célèbre citation de Clémenceau (citant en fait d’Artagnan dans Le Vicomte de Bragelonne), le linguiste Bernard Cerquiglini signe un ouvrage érudit et malicieux, à mi-chemin entre le dictionnaire et le livre d’histoire, compilant une ribambelle de mots courants du vocabulaire anglais dont le pedigree est français. Et quand l’anglais utilise
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile
[Idées] Penser l’intelligence artificielle : l’être et le béant
L’approche de Julien Gobin se veut davantage anthropologique. S’inscrivant dans la démarche du philosophe techno-critique Jacques Ellul, Gobin montre de quelle façon la civilisation occidentale est passée en deux siècles de la personne à l’individu, une métamorphose qu’il compare à celui d’une chrysalide, et dont l’aboutissement serait l’imago, au terme d’une « atomisation » qui
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Frédéric Saint Clair : « Le coup d’État n’est pas une violence exercée contre les hommes, mais contre les institutions »

Qui est Marie-Chantal ? Le mouvement sinistrogyre ayant fait son œuvre, ne sommes-nous pas tous, d’une manière ou d’une autre, des Marie-Chantal ?

Ha ha ! Vous risquez de fâcher une partie de votre lectorat avec votre deuxième question. Cependant, d’une certaine manière, vous avez raison. Si l’on prend la conception « bourgeoise » dans son sens le plus large, celui d’un attachement au principe libéral et démocratique, alors nous avons tous été plus ou moins contaminés. Nous réclamons tous davantage de libertés. Et nous aspirons tous à plus de démocratie, ou à ce que nous estimons être une « vraie démocratie ».

Sauf que le profil politique de Marie-Chantal ne se limite pas à un attachement à la démocratie libérale. Bourgeoise, citoyenne du monde, bien-pensante, elle incarne une idéologie propre à notre temps, une classe composée d’un « petit nombre de privilégiés » qui monopolisent « les avantages de l’argent, de l’éducation et du pouvoir » pour parler comme Christopher Lasch ; des privilégiés qui n’aspirent au statut d’élite que pour « échapper au sort commun », et qui ne se reconnaissent pour ainsi dire aucune obligation envers « leurs prédécesseurs », ni envers « les communautés qu’ils font profession de diriger ».…

[Idées] Sohrab Ahmari : contre la tyrannie privée
Qu’entendez-vous par « tyrannie privée » ? Un exemple ? Nous avons l’habitude de penser que la coercition est uniquement le fait des gouvernements. En réalité, nous sommes aussi gouvernés, et donc contraints, dans nos vies de travailleurs et de consommateurs. Pourtant, dans une grande partie de l’Occident, et en particulier dans le monde anglo-saxon,
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Matthieu Lavagna : « Michel Onfray accumule une grande quantité d’arguments fallacieux »

Pourquoi vous semblait-il important d’écrire ce livre sur Jésus vu par Michel Onfray ?

Parce que Michel Onfray a encore malheureusement beaucoup d’influence sur les esprits contemporains. Son Traité d’athéologie a été vendu à plus de 350 000 exemplaires et la désinformation historique anti-chrétienne continue à se répandre plus que jamais. C’est pourquoi il m’a semblé urgent d’apporter une réponse de fond à l’ensemble de ses arguments contre le christianisme, montrant à quel point ils relèvent de l’imposture intellectuelle.

Quelles sont les sources non chrétiennes permettant de certifier que Jésus a bien existé, contrairement à ce qu’il avance ?

En plus d’être attestée dans les Évangiles, dans les écrits du Nouveau Testament et dans ceux des Pères apostoliques, l’existence de Jésus est aussi confirmée par un grand nombre d’auteurs non chrétiens : Flavius Josèphe, Tacite, Suétone, Pline le Jeune, Lucien de Samosate, Galien, Mara bar Sérapion et Celse, de même que dans le Talmud de Babylone.…

[Idées] Ernest Hello : ermite des âges bibliques
D’Ernest Hello, on retient surtout l’image qu’en brossèrent certains de ses plus illustres contemporains, comme Léon Bloy ou Joris Karl Huysmans. Dans À rebours, le héros huysmansien pose d’ailleurs sur l’œuvre du Breton un regard plutôt critique, l’assimilant volontiers à un « fanatique religieux » qui « pontifiait et vaticinait du haut d’un rocher fabriqué […]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile
[Idées] L’obsession égalitaire : un essai inégal
Erwan Le Noan accuse une dérive de notre démocratie : l’obsession pour l’égalité. L’analyse tocquevillienne et une étude sourcée des inégalités lui font soutenir une thèse intéressante : loin de signifier une injustice, les inégalités, inévitables, peuvent s’avérer bonnes et stimuler la mobilité sociale, alors que le combat visant à les éradiquer provoquerait lui de […]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Vous souhaitez lire la suite ?

Débloquez tous les articles de l’Incorrect immédiatement !

Formule Intégrale

À partir de 5,80€ / mois

  • Papier
  • Web
  • Tablette
  • Mobile
Formule numérique

À partir de 4,10€ / mois

  • Web
  • Tablette
  • Mobile

L’Incorrect numéro 73

Retrouvez le magazine de ce mois ci en format

numérique ou papier selon votre préférence.

Retrouvez les numéros précédents

Pin It on Pinterest