Skip to content

Comment se gave la macronie

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Ange Appino pour L'Incorrect

 

Légalité ou égalité ? Vincent Jauvert, grand reporter à L’Obs, qui avait déjà écrit sur les « intouchables d’État », alerte les lecteurs sur le rapport du gouvernement actuel à l’éthique financière. 

 

 

Fondée sur des principes hérités de la Révolution Française, notre chère démocratie aurait-elle oublié ce pour quoi elle avait pris les armes ? L’égalité ? Il n’est nul besoin d’être de droite ou de gauche pour poser le constat de sa disparition et crier à l’hypocrisie de ceux qui nous gouvernent. En effet, toucher près de 12 000 € par mois comme « pantouflard » dans les banques ou les grandes sociétés, en cumulant des indemnités d’élu local avec des salaires confortables d’administrateurs d’entreprise, est-ce équitable, est-ce légal ?

L’égalité ? Il n’est nul besoin d’être de droite ou de gauche pour poser le constat de sa disparition.

Le journaliste Vincent Jauvert lève un tabou et, dans un contexte de perte de sens à tous les niveaux, doublé d’une crise sociale, alors que l’agriculteur français se demande comment vivre, décrit la gloutonnerie de nos hauts fonctionnaires qui, malgré la loi de 2014 sur le non-cumul des mandats, contournent la norme en toute légalité.

 

« Vous savez, reconnaissait le 31 mai 2018 Augustin de Romanet, auditionné par une commission du Sénat, notre État à une tradition de mensonges sur les rémunérations. À la direction du budget, lorsque j’ai [dû répondre à] mon premier questionnaire parlementaire, mon chef m’a conseillé de minorer fortement la réponse à la question portant sur les primes des hauts fonctionnaires ». Trente ans après, on peut dire que la même omerta pèse sur le système français.

Si vous lisez ce livre, vous serez écœurés. 

Jauvert décrit les subterfuges utilisés, ou comment détourner les contraintes de la Haute Autorité à la Transparence de la Vie Politique (HATVP). Si vous lisez ce livre, vous serez écœurés : car il existe un monde dans lequel on peut toucher le salaire annuel, plutôt douillet, de 210 000 €, et bénéficier en outre d’une indemnité de 5 700 € mensuels ! Être deuxième sous-gouverneur de la Banque de France, ça rapporte…

 

Lire aussi : Emmanuel Macron, l’imitateur des présidents 

 

Alors que les écarts se creusent entre classe moyenne populaire exsangue et élite richissime, l‘idée de Bien Commun a disparu sous l’intérêt personnel, et la financiarisation de la fonction publique a entamé une course effrénée sous l’œil presque maternel du président Macron : les « voraces » ont encore de belles années devant eux.

L’Élysée a pris des allures de Versailles, et les mignons sont repus par un monarque qui distribue les prébendes.

La macronie s’amuse, elle a lancé le jeu des chaises musicales et les fidèles défilent devant les postes à pourvoir. L’Élysée a pris des allures de Versailles, et les mignons sont repus par un monarque qui distribue les prébendes. Qui a su d’ailleurs qu’en 2018 l’exécutif avait tenté de modifier par décret les règles de nomination des consuls généraux, pour les attribuer lui-même ? Pour bénéficier des faveurs du grand chef, la compétence et l’expérience ne sont point tant de mise que la qualité d’énarque de la promotion Senghor, et d’élite distinguée de la bonne société parisienne, dont les intelligences s’accordent avec celles de Bercy, de Sciences-Po, des secrétariats d’Etat ou des ministères. On y place ses amis. Vincent Jauvert réunit donc dans cet ouvrage une quarantaine de témoignages, inédits, et donne aux lecteurs, grâce à deux années d’enquête, le soin de trancher sur la nature de notre régime. Démocratie, oligarchie ou ploutocratie ?

 

Les voraces (les élites et l’argent sous Macron) 

 Vincent Jauvert

Robert Laffont

200 pages, 19€

Olympe de la Chapelle 

 

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest