Skip to content

Bertrand Galichon : « Le vaccin vaut toujours mieux qu’un confinement »

Le docteur Bertrand Galichon est le chef adjoint du service des urgences de l’hôpital Lariboisière. Il préconise une vaccination de masse pour sortir des phases de confinement et leur coût social élevé, mais déplore la désorganisation totale de la campagne.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Louis Lecomte pour L'Incorrect

Docteur, comment se met en place la campagne de vaccination ?

Ce que je constate sur le terrain, c’est que les soignants de plus de 50 ans doivent être vacciné en priorité. Cependant, je n’ai reçu aucune indication pour l’instant. Je ne sais pas quelles sont les causes de l’important retard français en terme de vaccination. Aucune information ne m’est parvenue jusqu’à présent. Je ne sais pas si ce retard est dû à un excès de prudence, ou le fruit d’une impréparation du gouvernement. Mais dans mon service d’urgences, à Lariboisière, le Covid ne nous préoccupe plus guère depuis quelques semaines.

Le vaccin est-il véritablement une solution ?

Oui, c’est une véritable solution. Pour une fois, la France fait de la médecine préventive. Mais la vaccination est une partie de la solution, pas la seule. La sécurité du vaccin est un sujet de biologie extrêmement technique ; si je ne peut pas dire formellement si la nouvelle méthode est un danger, je peux tout de même affirmer que le vaccin est toujours mieux qu’un confinement.

Faut-il continuer à faire des recherches sur des médicaments ?

Oui bien sûr. Il faut surtout continuer à faire des recherches sur la pathogénie des maladies et savoir où est ce qu’elle entraîne exactement.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest