Brésil: le candidat Jair Bolsonaro a été poignardé

Alors qu’il prenait un bain de foule à Juiz de Fora (Etat du Minas Gerais) le candidat de droite anti-système aux prochaines élections brésiliennes, Jair Bolsonaro, s’est fait poignarder violemment à l’abdomen par un homme qui s’était mêlé aux admirateurs de l’homme politique.

 

La lame de l’agresseur s’est enfoncé profondément dans l’abdomen de Bolsonaro, 63 ans, atteignant ses intestins et provoquant une hémorragie importante. La prise en charge médicale a été rapide, et son état est désormais stabilisé bien qu’il ait perdu beaucoup de sang.

Habitué à se mélanger à une foule toujours très nombreuse lors de ses déplacements, Bolsonaro causait des maux de tête aux équipes chargées de sa protection par son imprévisibilité et sa propension à aller au contact des gens.

L’agresseur, un homme de 40 ans interpellé dans la foulée, aurait déclaré avoir « agi sous ordre de Dieu ». Actuellement en garde à vue, une enquête est en cours afin de déterminer ses motivations et l’éventuelle existence de commanditaires.

Toute la classe politique sans exception, ainsi que la société civile, a fermement condamné cette agression, dénonçant « une atteinte à la démocratie » et souhaitent « un prompt rétablissement » au candidat. Ses concurrents à la course présidentielle annulent leurs activités électorales jusqu’à nouvel ordre et attendront surement la sortie de l’hôpital de leur adversaire qui n’interviendra pas avant une semaine au moins.

 

 

Cet événement aussi violent que soudain, constitue, à un mois des scrutins, le véritable tournant de cette campagne électorale. Touché dans sa chair par cette violence et cette insécurité qu’il dénonce infatigablement, Bolsonaro va bénéficier, bien involontairement, de l’image d’un homme intègre, qui est prêt à risquer sa peau pour défendre ses idées, qui ira jusqu’au bout malgré l’attaque qu’il a subi, donnant une nouvelle aura à celui qui se présente comme le candidat qui remettra de l’ordre dans un Brésil qui en a bien besoin.

Cette agression survenue la veille de la fête nationale brésilienne n’a pas fini de faire débattre une société brésilienne qui a vécu il y a moins d’une semaine un autre traumatisme, celui de voir son musée national de Rio de Janeiro, vieux de 200 ans, partir en fumée pour un manque criant d’entretien et d’attention politique.

Cette campagne électorale est complètement folle, et dans ce contexte une victoire de Bolsonaro est désormais un scénario plausible tant la population ne supporte plus cette société dans laquelle elle vit.

 

Pin It on Pinterest

Share This