Skip to content

[Cinéma] Sweat : Véronique et Davinaze

Dans son dernier film Sweat, le réalisateur polonais Magnus von Horn prend pour sujet une influenceuse fitness et livre un énième portrait de femme forte au dehors – brisée dedans.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Sweat
Le souffle du dardennisme n’en finit pas de projeter sa poussière sur les cinématographies européennes. Polonais d’adoption, Magnus von Horn livre avec Sweat un énième portrait de femme forte au dehors - brisée dedans. Pour tout programme la caméra colle aux basques de son sujet, une influenceuse fitness à sourire Colgate, mais tellement triste au fond (sa maman ne l’aime pas). La société du spectacle n’est envisagée qu’au ras des pâquerettes, par sa réversibilité : Sylvie vit de s’exhiber mais ne supporte pas qu’un stalker se branle devant elle. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest