Skip to content

Darmanin sur des épaules de néant

S'il avait cru bon de reprocher à Marine Le Pen sa « mollesse », le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin se distingue par grande lâcheté dans son dernier essai Le séparatisme islamiste - Manifeste pour la laïcité.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© L'Observatoire

La loi « de lutte contre le séparatisme » que porte Gérald Darmanin, et qu’il tente d’expliquer ici, est pleine de bonnes intentions : création d’associations cultuelles pour les musulmans, contrôle des financements étrangers et des associations détenues par un islam agressif… Cependant, ces ajustements, bien tardifs maintenant que l’islamisme s’est répandu dans tous les coins de l’hexagone, sont minés par les atermoiements d’un ministre de l’Intérieur dont la main tremble devant l’islam. 

On nous parle ainsi de « l’omniprésence » de l’islamisme, tout en répétant que ça ne concerne que peu de musulmans, avant de redire un peu plus loin que « les repères (et les discours) islamistes s’imposent à tous ». On se demande alors pourquoi et comment. La lâcheté qui troue ce texte en fait disparaître le premier mouvement courageux. [...]  

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest