Skip to content

Des lois mémorielles au politiquement correct

Avec la loi Gayssot, l'ère mitterrandienne a lancé la grande traque contre « la haine », qui allait aboutir au règne du politiquement correct.

Partage

© DR
La police de la pensée s’appuie sur trois lois, dont deux socialistes. Le délit de « provocation à la haine » a été créé par la loi Pleven de 1972. C’était une régression extraordinaire par rapport à la loi sur la presse de 1881, car traquer la haine revient à sanctionner les individus en dehors de toute manifestation nuisible, selon le caprice des juges, jusque dans leur intériorité?. De plus, la loi Pleven a armé les lobbys associatifs, car elle a autorisé? des tiers à devenir plaignants dans des affaires dont ils ne sont pas victimes [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest