Skip to content

Enquête : aux sources de la suppression des comptes sociaux des membres de Génération Identitaire

La suppression des comptes de jeunes militants de Génération Identitaire partout en Europe par la plateforme Twitter a été peu commentée. Une enquête poussée nous a conduits sur les traces du « Projet global contre la haine et l’extrémisme » (Global Project Against Hate and Extremism), ONG nord-américaine à l’origine de la suspension des comptes. En mai 2018 Frédéric Potier de la Dilcrah se réjouissait d'une censure similaire par Facebook. Revue d'une dérive.

Partage

© Louis Lecomte pour L'Incorrect
Dans un rapport intitulé « Diffusion internationale du nationalisme blanc sur Twitter et YouTube » sorti le 7 juillet, le mouvement Génération Identitaire est assimilé aux mouvements suprémacistes blancs étatsuniens, mais aussi à divers actes terroristes commis ces dernières années par des individus se revendiquant de chapelles variées de l’ultra-droite, tant en Amérique du Nord qu’en Nouvelle-Zélande (Christchurch) ou en Allemagne. Se prévalant d’une déclaration du département d’Etat des Etats-Unis voulant que le terrorisme suprémaciste serait un danger mondial – ce qui est objectivement exact -, les auteurs du rapport pratiquent un amalgame étonnant entre les actes desdits terroristes et les actions mouvementistes de Génération Identitaire, bien inoffensives. Or, les [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest