Skip to content

Enquête : aux sources de la suppression des comptes sociaux des membres de Génération Identitaire

La suppression des comptes de jeunes militants de Génération Identitaire partout en Europe par la plateforme Twitter a été peu commentée. Une enquête poussée nous a conduits sur les traces du « Projet global contre la haine et l’extrémisme » (Global Project Against Hate and Extremism), ONG nord-américaine à l’origine de la suspension des comptes. En mai 2018 Frédéric Potier de la Dilcrah se réjouissait d'une censure similaire par Facebook. Revue d'une dérive.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Louis Lecomte pour L'Incorrect
Dans un rapport intitulé « Diffusion internationale du nationalisme blanc sur Twitter et YouTube » sorti le 7 juillet, le mouvement Génération Identitaire est assimilé aux mouvements suprémacistes blancs étatsuniens, mais aussi à divers actes terroristes commis ces dernières années par des individus se revendiquant de chapelles variées de l’ultra-droite, tant en Amérique du Nord qu’en Nouvelle-Zélande (Christchurch) ou en Allemagne. Se prévalant d’une déclaration du département d’Etat des Etats-Unis voulant que le terrorisme suprémaciste serait un danger mondial – ce qui est objectivement exact -, les auteurs du rapport pratiquent un amalgame étonnant entre les actes desdits terroristes et les actions mouvementistes de Génération Identitaire, bien inoffensives. Or, les [...]
La suite est réservée aux abonnée. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This