Skip to content

Floriane Jeannin : jeune pousse cathodique

Jeune femme de 26 ans, Floriane Jeannin est journaliste sur TV Libertés, et lance son programme « Les femmes et les enfants d’abord ! ». Portrait.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Benjamin de Diesbach pour L'Incorrect

Le masque ne cacherait rien du sourire qui illumine jusqu’à ses yeux – pour peu qu’elle portât la muselière anti-amendes. Floriane Jeannin, jeune mère de 26 ans, lance son programme, « les femmes et les enfants d’abord ! » sur TV Libertés.

Quand on demande à son entourage si cette carrière les surprend, le verdict est sans appel : « Pas du tout ! Floriane est pleine d’empathie et est une vraie bosseuse. Elle sait s’adapter à tous les publics. Une vraie intelligence rationnelle », raconte un très vieil ami.    

Pourtant, rien ne prédestinait la petite Floriane à devenir journaliste. Cette fille de militaire connaît les bouleversements des valises toujours prêtes, et la lassitude d’être « en permanence la petite nouvelle ! » sourit-elle en décrivant son enfance. Parmi ce chaos d’apparence, des piliers solides permettent à la jeune fille de se construire. La maison de famille en Bretagne pour le monde réel, et les bouquins pour les mondes oniriques. Une rêveuse? Pas que ! C’est une jeune femme solidement ancrée dans le réel, et pour cause: «J’ai grandi avec quatre frères. Beaucoup de bagarres. Il fallait apprendre à se faire une place ».

Elle enchaîne avec un regret: «C’est le problème avec les féministes. Elles attendent qu’on leur donne tout. Je ne trouve pas valorisant de devoir sa place à un quota. J’ai envie de leur dire: “Allez-y, agissez!”» insiste la jeune femme en tapant dans ses mains, comme pour les encourager. Les milieux masculins et leurs particularismes ne l’effrayent pas. Témoin son passage au très militaire lycée de Saint-Cyr, pour éviter un énième déménagement à l’orée du bac. « Tout le monde en uniforme, ça n’est pas plus mal à l’adolescence ! » Sportive et bien intégrée, elle prend le parti de se grimer en Diane chasseresse, peintures de guerre comprises, lors du cross annuel du lycée. Rien de très étonnant pour une jeune fille nourrie à la corne d’abondance de l’Iliade et l’Odyssée.

Son charme et cet allant enthousiaste feront sa marque de fabrique au sein de la rédaction de TV Libertés

À ce moment de notre entretien avec elle, on commence à croire que (presque) tout la fait sourire. De fait, c’est cette qualité qui a été le trait d’union entre ses années d’infirmière et le journalisme. Après un passage en maison de retraite, elle partait aider les enfants handicapés, puis les mutilés de guerre. Un jour, à un colloque de la droite nationale, lors d’une pause déjeuner, un ami cadreur lui met un micro entre les mains, lui demandant de poser des questions aux conférenciers. Ravie d’aider, Floriane ne se démonte pas une seconde. Armée d’un large sourire et de beaucoup de courage, elle improvise des interviews « minute » à la pelle. Son charme et cet allant enthousiaste feront sa marque de fabrique au sein de la rédaction de TV Libertés. Pour l'heure, ils ont surtout fait son embauche: Philippe Milliau, directeur de la chaîne de réinformation, trouve son contact et lui propose un poste sans autre forme de procès.[…]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest