Skip to content

France, que reste-t-il de ton baptême ?

Pour que notre pays ré-embrasse pleinement les promesses de son baptême, les évêques devraient, avec urgence, consacrer la France à la miséricorde de Dieu. Tribune de l'avocat Jean-Marie Lejeune, à l’intention de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

Une messe pour la France a été célébrée en la basilique Saint-Pierre de Rome le 31 mai 2021, fête de la Visitation de la Sainte Vierge Marie à sa cousine Elisabeth et aussi fête de Sainte Pétronille. Elle l’est chaque année, le jour de la fête de Sainte Pétronille, dans cette basilique. Cette année, elle a été célébrée par Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, Archevêque de Reims et Président de la Conférence des Evêques de France. Pourquoi une messe pour la France ce jour-là ?

Sainte Pétronille, vierge et martyre romaine fut baptisée par l’apôtre Saint Pierre, dont elle fut dès lors considérée comme la fille spirituelle, d’après une tradition. C’est le roi franc Pépin le Bref qui a demandé au Pape que le corps de Pétronille soit porté au Vatican, qu’un sanctuaire y perpétue son culte et qu’on y prie pour la nation franque. Le 28 juillet 754, Pépin devint « Fils de l’Eglise » et Sainte Pétronille la patronne des Francs, ce qui vaudra à la France, par analogie, son titre de « Fille ainée de l’Eglise ». Sainte Pétronille est restée patronne nationale de la France jusqu’au XVIIème siècle.

Lire aussi : Père Bernard Auville : où sont les intellectuels catholiques ?

Le 10 février 1638, le roi Louis XIII a consacré officiellement la France à Marie. En 1922, le Pape Pie XI a proclamé Notre Dame de l’Assomption patronne principale de la France. Il reconnait Sainte Jeanne d’Arc seconde patronne de la France. En mai 1944, le Pape Pie XII a déclaré Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus patronne secondaire de la France, à l’égale de Jeanne d’Arc. Le Pape Saint Jean-Paul II, lors de son voyage en France, à l’aéroport du Bourget, le dimanche 1er juin 1980 déclara : « Alors permettez-moi, pour conclure, de vous interroger : France, Fille ainée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? Permettez-moi de vous demander : France, Fille de l’Eglise et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la Sagesse Eternelle ? Pardonnez-moi cette question. Je l’ai posée comme le fait le ministre au moment du baptême ».

France, qu’as-tu fais de ton baptême ?

On considère que le baptême de la France est symbolisé par le baptême de Clovis, roi des Francs, le 25 décembre 496 à Reims par Saint Rémi avec 3 000 de ses soldats. Cet évènement marque leur entrée dans le monde chrétien. Ils ont renoncé explicitement à Satan. Ils ont confessé la foi de l’Eglise. Le baptême concerne aussi la communauté toute entière. Fille ainée de l’Eglise, la France a une vocation spéciale de défense, de conservation et de propagation de la foi en Jésus-Christ, fils de Dieu, le Chemin, la Vérité et la Vie. La France a été fidèle à sa vocation par son dynamisme. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest