Skip to content

Houellebecq, conservateur pessimiste

Dans Houellebecq politique, Christian Authier nous offre le portrait politique pénétrant de l’auteur des Particules élémentaires. Une nouvelle pièce, majeure, à apporter à notre dossier de janvier sur ce contemporain capital.

Partage

© Philippe Matsas – Flammarion

Fin connaisseur de l’œuvre de Michel Houellebecq, Christian Authier a pour avantage d’être extérieur à son entourage immédiat. Il évite donc les pièges de la révérence dans le pertinent essai qu’il vient de lui consacrer. Comme nous, il a eu le bonheur de découvrir Houellebecq avec Extension du domaine de la lutte, paru en 1994 quand la célébrité du Prix Goncourt 2010 n’était pas encore de mise. Un livre qui se relit toujours avec le même plaisir. En explorant l’ensemble des écrits de son sujet jusqu’au récent Anéantir, qui met en scène un sosie de Bruno Le Maire, Christian Authier entend démontrer dans son ouvrage la possibilité d’une politique de Michel Houellebecq, comme il existe une économie houellebecquienne décryptée en son temps par le regretté Bernard Maris assassiné lors de la tuerie de Charlie Hebdo.

Un anar de droite…

Christian Authier a raison de définir le conservateur qui sommeille chez Michel Houellebecq comme « un individu convaincu que ce qui est perdu l’est à jamais et que toute tentative de retour en arrière est vouée à l’échec ». De fait, face au constat d’une décadence de l’Occident, l’auteur de Soumission choisit d’épouser la position romantique de François-René de Chateaubriand plutôt que celle classique de Charles Maurras. La littérature se vit chez lui comme témoignage plutôt que comme arme de combat. Les saillies sur l’islam ne sont pas centrales dans l’œuvre de Michel Houellebecq mais témoignent en définitif d’une mentalité « anarchiste de droite » qui place au-dessus de tout la liberté d’expression: un esprit libertaire dont on aurait expurgé les scories du progressisme. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest