Skip to content

La Super League mort-née : la victoire d’une certaine idée du football ?

Le projet de Super League européenne n’aura duré que deux jours. Quand bien même certains d’entre vous n’aimeraient pas le ballon rond, il faut se réjouir de cette victoire d’un football fondé sur la permanence historico-culturelle - ou ce qu'il en reste - plutôt que sur le tout-divertissement.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Capture d'écran Youtube

C’était un secret de Polichinelle dans le monde du football. Dès 2009 dans le Guardian, Arsène Wenger, alors entraîneur d’Arsenal, prédisait l’avènement d’une Super League : « Peut-être que dans 10 ans, vous aurez une League européenne. L’argent qui viendra de la Ligue des champions ne sera pas suffisant pour certains clubs ». La prédiction s’est avérée exacte : sous la houlette de Florentino Perez, président du Real Madrid, et d’Andrea Agnelli, président de la Juventus de Turin, douze des plus grands clubs européens se sont coalisés pour faire sécession et former une nouvelle compétition européenne fermée.

Vieille d’une bonne décennie, l’idée de Super League n’aura pourtant survécu matériellement que 48h. Ce mercredi, patatra : les deux hommes susmentionnés, respectivement faits président et vice-président de la Super League, ont annoncé la suspension du projet suite à la défection d’une majorité des clubs. La traînée de poudre s’est embrasée outre-Manche, où le football a une importance difficilement concevable pour un Français : ce mercredi soir, alors que leur équipe devait jouer, les supporters de Chelsea ont bloqué l’accès au stade, pancartes en main. « Supporters, pas consommateurs », « L’ultime trahison », « Le football nous appartient ». Si l’on ne connaît les tractations en coulisse, cette heure et demie de manifestation sera la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Les dirigeants annoncent leur retrait du projet, puis tous les clubs anglais leur emboîtent le pas, et enfin la presque-totalité des membres du projet.

Lire aussi : Jérémy Bouhy : « Il n’y a aucune chance que cette Super League voie le jour »

La Super League est déshabillée : restant « persuadée que le football actuel a besoin d'un changement » et que le « système qui ne fonctionne plus », elle annonce par communiqué qu’elle va « reconsidérer les étapes appropriées et remodeler le projet, en gardant toujours à l'esprit d'offrir aux supporters la meilleure expérience possible ». [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest