Skip to content

Laurence Trochu : « Notre rôle est de montrer que le conservatisme n’est pas un gros mot »

À l’aube de la grande bataille pour les présidentielles, Sens commun publie un Manifeste du conservatisme, fruit du travail de ses membres. Entretien avec Laurence Trochu, sa présidente.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Sens commun

Pouvez-vous nous présenter cette publication et ses objectifs ?

Avec cette publication, nous voulons faire comprendre que le conservatisme va bien au-delà de la caricature qu’on veut en faire en l’enfermant dans le champ du sociétal. Le conservatisme est une vision d’ensemble, un état d’esprit qui permet de traiter l’ensemble des sujets relatifs à la vie d’une nation. On veut donc montrer tout le champ politique déployé par le regard conservateur. Aujourd’hui, les frontières entre la droite et la gauche sont très floues, et c’est d’ailleurs le pari qu’avait fait Emmanuel Macron : il a redessiné le paysage politique en se déclarant lui-même progressiste. Si la droite veut être en mesure d’incarner une alternative, il faut que ce regard conservateur lui permette d’éclairer ses choix politiques pour répondre aux urgences que vit notre pays.

L’une des questions qui préoccupent le plus nos concitoyens concerne l’immigration massive et les problèmes d’intégration. Quelles mesures proposez-vous pour résoudre cette problématique ?

Cette question prioritaire comporte deux volets. Le premier axe, c’est la maîtrise de l’immigration qui exige la défense des frontières et le choix de ceux que nous accueillons. Plusieurs mesures vont dans ce sens : reprendre le contrôle de nos frontières lorsque l’intérêt de la nation l’exige, suspendre le regroupement familial, supprimer le droit du sol, supprimer l’aide médical d’État et mettre en place une dispense de frais limitée aux urgences médicales. Il y a aussi l’abrogation de la circulaire Valls, qui avait donné aux préfets instruction d’augmenter le nombre de naturalisations. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest