Skip to content

Léna Lazare, la Greta Thunberg made in France

Ils sont nombreux à la présenter comme la figure montante de l’écologie : depuis quelques mois, Léna Lazare est sous la lumière des projecteurs et commence à détrôner la Suédoise dans le cœur des écolos français (et belges).

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Capture d'écran YouTube

À 23 ans, avec ses longs cheveux châtains, ses traits fins et sa taille longiligne, Léna Lazare donne un nouveau souffle à la cause environnementale. Après avoir fondé le collectif inter-faculté « Désobéissance écolo Paris », elle est devenue la porte-parole de « Youth for Climate », mouvement français prétendument apolitique qui œuvre pour la défense de l’environnement, et lancé en février 2019 sur le modèle de « Fridays for Future » dirigé par Greta Thunberg.

Léna Lazare a quitté les bancs de l’université et ses leçons de mathématique et de physique pour consacrer toute son énergie à l’horticulture, qu’elle étudie à l’école de Breuil. Elle espère devenir responsable d’exploitation agricole et ainsi, selon ses mots, « être la plus utile possible » pour sauver la planète. Politisée à la Sorbonne, la demoiselle qui a lancé il y a deux ans le mouvement de grève internationale pour une société écologique et sociale souhaite allier lutte écologique et "combat sociétal".

En parfaite héritière de la pensée thunbergienne, Léna Lazare appelle à rejoindre les rangs de la manifestation pour les libertés et contre les idées d’extrême droite samedi prochain

Il pourrait sembler réconfortant de voir une jeune femme promouvoir à corps perdu le localisme et dénoncer les conséquences du capitalisme mondialisé. Mais cette Léna Lazare sert un gauchisme progressiste qui n’a rien d’écolo.

[ ...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest