Skip to content

Les racines saint-simoniennes de l’Union européenne

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Romée de Saint-Céran pour L’Incorrect
Économie d’abord et dépérissement du politique au profit d’un ensemble intégralement voué à la réalisation du bien-être personnel et du développement industriel : les États-Unis d’Europe… Cette expression célèbre est parfois attribuée à Victor Hugo, qui la prononça en 1849. Mais Hugo, passé par le saint-simonisme comme bon nombre de romantiques, connaissait sans doute le petit ouvrage où le philosophe en exprime l’idée, De la réorganisation de la société européenne ou de la nécessité et des moyens de rassembler les peuples de l’Europe en un seul corps politique (1814). À côté de Victor Hugo, c’est du reste l’un des principaux disciples de Saint-Simon, Charles Lemonnier, qui va populariser le terme avant qu’il ne soit repris par les pères tutélaires de la construction européenne, de Jean Monnet à Valéry Giscard d’Estaing. [...] La suite de cet article est réservé aux abonnés.
La suite est réservée aux abonnées. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This