Skip to content

L’islam est une nausée

J’aime bien écouter Mélenchon et ses compagnons de loge donner leur avis sur l’islam. « L’islam ce n’est pas ça », avec les yeux froncés : « Les terroristes dénaturent leur religion » ; et surtout « Moi, j’ai lu le Coran contrairement à eux ». En fait, nous les Occidentaux, connaissons mieux l’islam que les musulmans eux-mêmes. Toujours plus futés que les autres. Professeurs de théologie en tout.

Partage

© Romée de Saint-Céran pour L’Incorrect

Ah, et puis il y a le mantra à bisous : « L’immense majorité des musulmans de France pratique sa religion paisiblement ». Effectivement ! Mais parce que l’immense majorité ne pratique pas sa religion du tout en fait. Ou très peu. Car on ne peut pas faire et la queue aux allocs et aller à la mosquée. Mais la culture musulmane reste. Et puis il y a les piétistes parmi les « paisibles ». Les piétistes, c’est une branche cool du salafisme. Des gens tout à fait pacifiques. Qui ont choisi de vivre dans l’Arabie chamelière du VIIe siècle mais en la reconstituant partout. Demain ils feront passer des troupeaux à Montluçon parce que le prophète a fait La Mecque-Médine à dos de bourricot un jour. Un « piétiste », ça vient chez toi pour t’acheter la gazinière que tu as mise sur le Bon Coin, si c’est l’heure de la prière, il te déroule le tapis dans ta cuisine et devant ta gueule. « Li prophite, il a dit c’i l’heure, c’i l’heure ». Pacifique, mais envahissant. Est-ce mieux que les djihadistes ?

Le débat sur l’islam en Occident, c’est donc bien la foire des mecs qui n’y connaissent que dalle. Pourtant chacun y met ses propres fantasmes et ses propres envies ou peurs. De la maison des bisous à Belzébuth en djellabah. Pourtant, il n’y a qu’à oser « voir ce qu’on voit » dans la rue tous les jours pour se faire une idée claire de la chose. Même sans avoir un CAP Coran. Et puis pesons honnêtement les comptes et les décomptes, camarades. Qu’est-ce que nous a amené l’islam ces cinquante dernières années ? Quelques milliers d’OS à Renault qui nous donnèrent un coup de main à une époque. Mais qui, avec la petite note, nous ont laissé leurs millions de gosses à gérer. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest