Skip to content

Mâle blanc : coupable, levez-vous !

Toi l'adepte de la « cancel culture », toi qui crois et répètes bêtement ce que tu lis dans MediaPart ou écoutes sur BFM, sans oublier les chaînes Youtube de tes héroïnes modernes aux cheveux vert fluo, toi qui penses que ton sexe, ta race ou ton idéologie font de toi une « victime de l'homme blanc patriarcal », toi qui m'accuses, moi, simple fils d'ouvriers et de paysans français, je vais, pour une fois, t'adresser mon mea culpa.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Kyle Glenn - Unsplash

Oui, je reconnais mes fautes, elles sont historiques, et elles ont changé le monde.

Je m'appelle Jules. Je m'appelle Louis. Ou encore Johannes,

J'ai inventé tour à tour l'imprimerie, l'ampoule électrique, l'avion, l'ordinateur, l'automobile, le vaccin, le téléphone, j'en passe et des meilleurs, et cela pour le plus grand bonheur de ce qui te fait te lever tous les matins : le Progrès. Oui, je m'en excuse, je me repens, sans moi tu ne serais jamais venu sur mon sol, le continent dont tu viens majoritairement ne serait pas aussi peuplé, ravagé qu'il était par les maladies et le manque d'hygiène, tu ne pourrais pas non plus m'envoyer des tweets anonymes en utilisant ma langue. Ce que j'ai réalisé, c'est exporter au monde mon génie. Je suis trop bête, j'ai cru qu'il en serait fait bon usage. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest