Skip to content

Nikola Mirkovic : « Même si Djukanovic réussit à s’en sortir, ce ne sera pas pour longtemps »

Dimanche dernier, des élections législatives se sont tenus au Monténégro et ont vu une coalition de partis d'opposition pro-serbes réaliser une importante percée. Pour sa part, bien qu'arrivée en tête, la formation politique du président Milo Djukanovic voit son score nettement diminuer. Ces élections surviennent dans un contexte de manifestations populaires en cours depuis l'hiver et conduites par l'Église orthodoxe serbe. Éclairage de la situation avec Nikola Mirkovic, fondateur de l'association « Solidarité Kosovo ».

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR
Quelle était l’atmosphère lors des dernières semaines de la campagne électorale, et quel a été le résultat des urnes ? L’ambiance était assez électrique. À la fin du mois de décembre dernier une loi qui a été votée par le Parlement, qui a conduit la totalité des orthodoxes fidèles à l’Église orthodoxe serbe à manifester dans les rues. Les semaines précédant les élections ont vu le gouvernement actuel tenter d’interdire les processions sous prétexte du Covid-19. Pour contourner l’interdiction, les orthodoxes ont été très actifs et organisé des processions en voiture, en bateau, etc. Il n’y a pas eu de dérapage mais on sentait une tension palpable sur le terrain à la veille du scrutin. Le résultat des élections n’a été une surprise que pour ceux qui ne connaissent pas le pays. C’est une défaite pour le pouvoir en place, avec une diminution du nombre de voix pour le parti présidentiel qui est au pouvoir depuis trente ans et un très beau succès des partis d’opposition. Le parti présidentiel, chute beaucoup et n’aura que la majorité relative dans le Parlement. [...]
La suite est réservée aux abonnées. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This