Skip to content

Miroir, mon beau miroir

On ne sait plus quoi penser : faut-il changer son corps pour le faire correspondre à ce qu’on est à l’intérieur, ou s’accepter tel quel ? Le physique, une fatalité ?

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Allgo an app for plus size people – Unsplash

Le phénomène trans

En 2014, on riait ouvertement de Conchita Wurst, l’étrange femme à barbe de l’Eurovision. En l’an de grâce 2020, on est priés de s’extasier sur Petite Fille, le documentaire d’Arte présentant un garçon de sept ans prêt à se faire découper les parties génitales pour ressembler à une fille. Les opérations de changement de sexe rentrent dans les mœurs, non sans mal. Les grandes entreprises convient leurs salariés à des séminaires sur les droits LGBTQ+, Netflix enchaîne les séries traitant du sujet.

Les féministes, embourbées dans leurs contradictions, se questionnent : leurs compétitions sportives doivent-elles s’ouvrir aux femmes transsexuelles ? Même la très progressiste J.K.Rowling, l’auteur « maman » de Harry Potter, voit ses propos retoqués sur le sujet. Dans une déclaration, elle ose prétendre que seules les femmes biologiques auraient leurs règles. Le site Mademoizelle, à la pointe du progressisme néo-féministe, fait témoigner des jeunes filles qui culpabilisent de perdre du poids. Bref, on ne sait plus ce qu’il est permis de penser. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest