Skip to content

Rafales sur l’Indonésie

Le 9 février, l’Indonésie commandait officiellement 42 Rafales à la France pour un montant de 8,1 milliards d’euros. Cette acquisition majeure reflète la solidité du partenariat de défense entre Paris et Jakarta. Elle s’assortit de deux sous-marins Scorpène de Naval-Group et d’un satellite. Malgré le revers d’AUKUS, en octobre 2021, la stratégie indopacifique de la France semble loin d’être enterrée.

Partage

© Vincent Genevay – Unsplash

Le contrat, ferme, signé avec l’Indonésie ne concerne pour le moment que six appareils. L’acquisition de 36 Rafales supplémentaires n’est donc pas encore formellement définitive, même si elle s’avère très probable. Pour quelles raisons? Depuis 2010, la Tentara Nasional Indonesia (TNA), l’armée indonésienne s’est lancée dans la modernisation de ses capacités. En dix ans, les budgets de la TNA ont été multipliés par trois pour atteindre un total de 8,2 milliards de dollars en 2021. Première armée d’Asie du Sud-Est, la TNA fut longtemps tournée prioritairement vers la contre-guérilla (Papouasie occidentale, Sulawesi, etc). Les livres blancs 2015 (Global Maritime Fulcrum) et 2020 lui donnent une nouvelle inflexion maritime et spatiale. Cette politique de défense naît de la volonté de l’Indonésie, pays archipélagique, de mieux maîtriser son territoire, mais aussi ses approches maritimes souveraines. Une conséquence des menées de Pékin en mer de Chine méridionale : contestation de la ZEE des Îles Natuna, ou « arsenalisation » des Îles Spratley.

Un avion conforme au besoin [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest