Skip to content

Régler son compte au (néo)féminisme

Dans un essai aussi solide idéologiquement que scientifiquement, Julien Rochedy s’attaque à la guerre totale qu’a déclarée le féminisme à la bonne entente entre hommes-femmes. Sans tomber dans le piège masculiniste qui ouvrait les bras.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

La postmodernité, parmi les nombreuses monstruosités qu’elle a engendrées, a accouché du féminisme, sorte de lutte des classes appliquée aux rapports entre les sexes. Tout le mérite de l’essai de Julien Rochedy est de lui régler son compte. Définitivement.

Le féminisme idéologique, que l’auteur oppose à un féminisme pratique, trouve ses racines dans le refus nihiliste de la nature de la part des modernes. En effet, qu’on le veuille ou non, un homme est un homme en raison des caractéristiques biologiques et physiques qui sont les siennes. Idem pour la femme. Pour combattre ce nihilisme, Julien Rochedy utilise une discipline fort peu en vogue en France : la psychologie évolutionniste.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest