Skip to content

Sélectron : six des meilleurs jeux pour vous évader pendant votre confinement

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Il est le dixième art. Un bon jeu vidéo, c’est une expérience qui synthétise le meilleur des neuf arts précédents. La sculpture, la peinture, la musique, le récit, l’excellence technique, l’écriture… Un bon jeu fait voyager, rêver, réfléchir, cultive, rend persévérant, bref fait grandir. Voici les suggestions du chef.

 

Total war empire

 

 

Les Total war : diplomatie, commerce, batailles, géostratégie, développement technologique, alliances, guerres, politique intérieure, un cocktail toujours aussi passionnant. Parfois on passe des dizaines de minutes à réfléchir avant de faire le moindre déplacement d’une armée sur la carte de campagne. Parfois on n’a que quelques secondes pour réagir et envoyer un régiment de grenadiers protéger l‘artillerie d’une charge de cavalerie adverse. Haletant, rageant, mais aussi profondément satisfaisant quand on réussit. Des champs de bataille avec des milliers de soldats ou des dizaines de navires, des villes à prendre et des territoires à explorer, écrasez l’Angleterre, établissez des comptoirs aux Indes, chargez les Prussiens, reprenez Constantinople, bref faites l’Histoire. On aime tous faire l’Histoire.

 

The Witcher III

 

© Louis Lecomte pour L’Incorrect

 

The Witcher pour mille heures ! Ce jeu reconnu comme l’un des meilleurs de tous les temps se passe dans un décor gigantesque totalement ouvert, à plusieurs régions évoquant tour à tour la Pologne médiévale, la Provence de la Renaissance, les archipels vikings, ou encore les Alpes. Comme une impression de se déplacer dans un tableau de Caspar David Friedrich. Au cours d’une histoire très longue issue des romans de Andrzej Sapkowski, vous allez être amené à faire des choix qui seront déterminants pour la suite des événements.

Entre deux combats à l’épée ou l’arbalète, où les têtes voleront aussi bas que les hirondelles avant un orage dans le Morvan, vos chevauchées vont feront traverser une région dévastée par la guerre, entre villages affamés, champs de bataille infestés de pillards, et villes en état de siège. Contrairement à un livre, vous êtes responsable des choix posés : dans la partie du rédacteur en chef Portraits de L’Incorrect, le monde est sauvé de sa fin au prix d’un sacrifice individuel effroyable. Un goût amer en bouche, mais la conscience tranquille. Et vous ?

 

Assassin’s creed Unity

 

Assassin's Creed Unity doit renforcer ses serveurs suite à la ...

 

Plus qu’un jeu, un Assassin’s creed c’est une plongée dans l’Histoire, la vraie. Créé par l’équipe d’Ubisoft Montréal, ce n’est pas le meilleur de son genre en terme de jouabilité, mais quelle expérience ! Se balader dans Paris et Versailles en pleine Révolution, voir les émeutes et les pillages, les harangues de rue, la vie des centaines de milliers d’habitants au quotidien de 1789, reconstitué par une équipe d’historiens. Grimper au sommet de Notre-Dame, s’évader de la Bastille, rencontrer Napoléon et Robespierre, quel plaisir !

 

Age of empires II, édition définitive

 

© Microsoft

 

Sur votre flanc gauche, des Goths arrivent avec des housecarls qui protègent un trébuchet. De face, vos bâtiments économiques sont menacé par les raids de pillage des mangudaï mongols. C’est le moment idéal pour faire un mouvement de revers ! Distrayez les Goths et les Mongols avec de la cavalerie légère, et contre-attaquez avec une colonne d’infanterie par la gauche façon plan Schlieffen ! Age of empire est une madeleine de Proust. Sur un champ de bataille où les ressources sont stratégiques (or, pierre, bois), choisissez une civilisation et que le meilleur gagne. Japonais, Francs, Britanniques, Perses, Celtes, Vikings et tant d’autres, chacun a ses avantages et inconvénients plus ou moins raccords historiquement. Mythique.

 

Uncharted 4

 

 

Si Indiana Jones s’était réincarné en jeu vidéo, il aurait choisi les aventures de Nathan Drake pour le faire. En quatre opus (et demi, si l’on compte l’excellent The Lost Legacy), Uncharted (uniquement sur Playstation) vous fera voyager, que ce soit sur les traces de l’El Dorado, des voyages de Marco Polo, ou encore de la cité perdue d’Iram. Prenant à rebours la mode des grands « sandboxes » où le joueur peut aller où il veut, quand il veut (et donc souvent au détriment d’une vraie narration chronologique), les créateurs de Naughty Dog n’ont pas honte de vous « contraindre » à suivre leurs chapitres les uns après les autres.

Tous les opus à l’exception du premier ont d’ailleurs remporté tous les titres, prix, et récompenses imaginables, preuve de leurs succès. Le gameplay varie entre des « puzzles » souvent très bien réfléchis, des scènes d’action à vous couper littéralement le souffle, ainsi que des moments d’émotion entre des personnages bien vivants. Le meilleur opus étant sûrement le quatrième, où la symbolique du bon larron – voleur repenti – est présente en toile de fond (d’Italie à Madagascar en passant par l’Écosse enneigée) et vient donner un relief assez rare dans le monde du jeu vidéo.

 

The Last of Us

 

The Last of Us wallpaper 32 | WallpapersBQ

 

The Last of Us se déroule dans des États-Unis post-apocalyptiques où la majorité de la population a été touchée par une épidémie qui change les êtres humains en « infectés », des sortes de zombies version champignonneux (si, si, champignonneux). L’armée fait régner une discipline de fer dans les zones où se regroupent les survivants. Joel, qui vit de trafics, conduit la jeune Ellie, l’unique porteuse saine de l’infection, vers le mystérieux groupe des Lucioles qui pense pouvoir mettre au point un vaccin grâce à elle. Si le synopsis est très classique, ce jeu plonge dans une atmosphère unique. Sorti en 2013, ses qualités graphiques étaient magistrales pour l’époque et restent bluffantes. L’attention presque maladive portée au moindre reflet dans l’eau, à la moindre feuille effleurée par le vent donne un sentiment d’immersion totale dans un jeu qui recrée avec passion la poésie des paysages d’Amérique du Nord.

Le gameplay intelligent alterne des phases d’infiltration exigeantes en jugeotte avec des passages d’action particulièrement cathartiques. Le contraste entre la monstruosité du monde où évoluent les deux personnages principaux et la tendresse de la relation père-fille qu’ils nouent rend la narration particulièrement réussie. L’intrigue avance avec subtilité, sans longueurs ni retournements de situation grossiers, et finira par placer Joel devant un choix déchirant. Ne ratez pas l’occasion que les longues journées de confinement vous donnent de vous plonger dans cette odyssée touchante et contemplative, qui vous occupera pendant une vingtaine d’heure.

 

Par Louis Lecomte, Pierre Valentin et Ange Appino

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This