Skip to content

Zemmour chez les chouans

Le polémiste s’est rendu en pays gallo pour réconcilier les blancs et les bleus autour d’une offensive contre-révolutionnaire assumée.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Capture d'écran YouTube
C’est au sud de Dinard, à Pleurtuit (Ille-et-Vilaine) qu’Éric Zemmour a rempli sans difficulté le vendredi 29 octobre une salle de 700 personnes après que la ville de Saint-Malo ait refusé d’en louer une aux deux associations organisatrices, Mémoire du futur animée par Reynal Secher et l’Association souverainiste de l’Estuaire de la Rance, animée par Michel Leguéret. Voilà donc un public mêlant dans une joyeuse ambiance nostalgiques de l’Ancien régime et gaullistes en rupture de ban. Il s’agissait pour l’écrivain, lauréat du prix Chateaubriand qui lui avait été décerné non loin de là au château de Combourg, de disserter sur la notion de patrimoine. Au premier rang, on pouvait apercevoir le prince Charles-Emmanuel de Bourbon Parme, descendant direct de Louis XIV et le général à la retraite Antoine Martinez, candidat à l’élection présidentielle. Dans la salle, on remarquait le sulfureux Pierre Cassen, animateur du site Riposte laïque ou encore Roland Hélie, infatigable militant nationaliste qui fut jadis l’une des chevilles ouvrières du Parti des Forces Nouvelles (PFN), ce concurrent du Front national qui connut ses heures de gloire à la fin des années soixante-dix. À la sortie, quelques dizaines de contre-manifestants arboraient des drapeaux LGBT et anarcho-syndicalistes, traitant avec une régularité de métronome les auditeurs d’Éric Zemmour de « fachos », ce qui n’a pas semblé beaucoup émouvoir ces derniers. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest