Skip to content

Burkini à Grenoble : l’islamo-gauchisme en action

Le maire EELV de Grenoble Éric Piolle s’est prononcé en faveur du port du burkini dans les piscines municipales de la ville. Fustigée par l’opposition, la mesure est symptomatique d’une ville qui s’islamise à marche forcée.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR

S’il y en a bien un qui fait le trait d’union entre le socialisme européen et l’islamo-gauchisme, c’est à n’en pas douter le maire de Grenoble EELV Éric Piolle. Élu maire de la ville en 2014, puis réélu en 2020 après avoir obtenu plus de 46% des voix dès le premier tour, il incarne depuis des années l’alliance entre le communautarisme de gauche et l’idéologie écologiste.

Et depuis toujours, Éric Piolle « expérimente ». Très favorable à l’accueil des réfugiés, il avait décerné la médaille de la ville au passeur de migrants Cédric Herrou alors que, parallèlement, le taux de délinquance de la ville explosait. Aucun lien.

Mais l’on ne verse jamais assez dans la tolérance. Ces derniers jours, à l’appel de 107 associations féministes, écologistes et communautaristes, le maire de Grenoble souhaite autoriser le port du burkini dans les piscines municipales : « Vous pourrez venir avec un maillot couvrant pour se protéger du soleil. Vous pourrez venir avec un maillot couvrant pour d’autres raisons. C’est l’égalité d’accès au service public ». D’après lui, il s’agit d’« un non sujet qui devrait être vu comme un progrès social ». [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest