Skip to content

[Cinéma] El buen patrón : tout mal pesé

Dans sa nouvelle comédie, le réalisateur espagnol Fernando León de Aranoa propose une satire assez médiocre d’un chef d’entreprise à qui il n’arrive que des catastrophes.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© El Buen Patron
Le cinéma à la papa existe encore, même s’il est obligé de donner de menus gages à l’époque. Dernier exemple, El Buen Patrón qui suit le directeur d’une usine familiale de balances, une semaine avant l’obtention d’une récompense régionale. Dans un numéro millimétré, Javier Bardem imagine Jean Gabin forcé de composer avec la satire sous couvert des catastrophes qui s’abattent sur lui. Si le scénario essaie de le faire tomber de son piédestal, la mise en scène lui redonne de l’assise. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest