Skip to content

[Cinéma] Magdala : madeleine au désert 

Retraçant les derniers jours de Marie-Madeleine dans une forêt déserte, Magdala de Damien Manivelle est un semi-échec : le réalisateur colle trop son sujet, et l'on peut s'endormir sans rater grand chose.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Magdalena
Magdala s’ouvre sur un carton qui annonce une rêverie sur les derniers jours de Marie-Madeleine dans une forêt déserte. On constatera la pertinence de l’information puisqu’où que l’on s’endorme, on n’aura pas raté grand’chose au réveil. Dès les premiers plans, l’héroïne se déplace difficilement sous les fougères, comme un lamantin en pleine torpeur. Diluant son sujet dans la proximité, Damien Manivel colle trop son actrice et ne compose pas assez avec le cadre. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest