Skip to content

[Cinéma] Revoir Paris : sans haine, ni talent

Et si le 13 novembre devenait le prétexte à une histoire d’amour où les bons sentiments – résilience & cie – puent des pieds ? Revoir Paris s’y colle.

Partage

© Revoir Paris
L’abjection d’un film se loge souvent dans ses détails. Une victime (Virginie Efira) interroge un témoin sur l’auteur de l’attentat où elle a été blessée, lors d’un 13 novembre revisité en brasserie de luxe. La serveuse lui répond qu’il était comme un « ange » (sic). Déconnecté de tout réel, avec ses personnages sommaires et ses sites touristiques désincarnés, Revoir Paris d’Alice Winocour tient du jeu de l’oie et du roman-photo. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest