Skip to content

Échecs persistants en Libye

Le Forum du dialogue politique libyen s'est achevé en Tunisie le 15 novembre. Il s'agissait d'une initiative de la mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL) et de son chef effectif, la diplomate américaine Stephanie Williams, visant à rassembler les différentes factions libyennes et à former un gouvernement conjoint, ainsi qu'un nouveau Conseil présidentiel.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© unsmil.unmissions.org

Une feuille de route pour un règlement politique final, comprenant des accords sur une Constitution, des élections parlementaires et des autorités de transition, devait être adoptée dans le cadre de ce forum. Cependant, aucun document n'a pu être signé à la suite de cette réunion. Comme l'a déclaré l'ancien vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Hassan al-Saghir, « la réunion tunisienne n'a abouti à rien, aucun document officiel sur la feuille de route n'a été publié ».

Stephanie Williams a échoué

Dans la nuit du 15 au 16 novembre, Stephanie Williams a déclaré que le dialogue en Tunisie était terminé. Selon elle, les participants ont fait preuve de patriotisme et ont fait de sérieux progrès pour surmonter les désaccords. Elle a également déclaré que les prochaines élections en Libye se tiendront en décembre 2021. Toutefois, on attendait davantage du forum. Jusqu'à présent, le public n'a pas vu un seul document portant les signatures de tous les participants (ou de la majorité), qui obligerait l'une des parties au conflit – le gouvernement d'accord national à Tripoli ou le gouvernement provisoire à Tobrouk (soutenu par l'armée nationale libyenne de Khalifa Haftar) – à véritablement faire avancer les choses. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest