Skip to content

Être chrétien en politique : la faute de Mgr Ravel

En annonçant qu'il voterait pour Emmanuel Macron, l’archevêque de Strasbourg Mgr Luc Ravel a provoqué une vive polémique dans le monde catholique. Patrick de Pontonx, avocat à la Cour de Paris, revient sur le rapport des chrétiens à la politique : celle-ci doit être abordée dans la perspective du salut, et à ce titre, il est des choses que l'on ne peut accepter.

Partage

© DR

En hommage respectueux au général Emmanuel Maurin et à la honte de Mgr Luc Ravel.

Le chrétien est une personne qui jouit d’un privilège immense : il a la faculté de voir par en-haut. Peut-être est-ce le fait que sa grande marche, son histoire sainte au milieu de l’histoire des hommes, a commencé sur une montagne : celle des Béatitudes. Peut-être est-ce parce qu’il a reçu la révélation du caractère éminemment dramatique de cette histoire du haut d’une Croix. C’est en tout cas parce qu’il a la foi. Rien, en cela, dont il puisse tirer quelque arrogance : il a tout reçu ! Cependant, qu’il s’agisse d’un don n’empêche pas qu’il s’agisse d’un fait : le chrétien a la faculté de tout voir par en-haut.

Ce n’est pas difficile de voir les choses à partir des vues plus élevées de quelqu’un qui nous dépasse : un maître ou un éducateur respectés, un père en qui l’on a mis sa foi, dont on a épousé les pensées pour en faire la semence de nos propres réflexions, et leur donner corps en nos propres actions ; une mère dont l’éducation et l’exemple ont aiguisé notre sens du bien et du mal, du beau et du laid. Les médiévaux aimaient à dire qu’ils pouvaient voir loin parce qu’ils étaient dressés sur les épaules de leurs aînés. Nous ne sommes pas différents d’eux en cela, pour peu que nous voulions bien en prendre conscience.

Lire aussi : Voter Macron ? La réponse du sabre au goupillon

Le chrétien a son Père dans les Cieux, et par la foi surnaturelle, qui repose sur le témoignage de son Fils, il a reçu la faculté, comme disait le Docteur angélique, de voir « avec l'œil de Dieu ».

L’œil de Dieu embrasse tout. Par conséquent, le chrétien peut tout embrasser lui-même en se laissant introduire dans ce regard, avec les limites, évidemment, qui tiennent à sa nature et qui préservent religieusement les secrets du Père. Sa vue, qui vient ainsi de si haut, peut aller au plus profond de toutes choses mieux que toute science de ce monde. Non pas certes avec la même technicité matérielle, encore qu’elle ne l’exclue pas, mais avec plus de sagesse, parce que ce regard porte plus loin. Il saisit plus sûrement le poids, la densité, la finalité même de tous les êtres et de tous les enjeux de ce monde. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest