Skip to content

Grande distribution, l’autre grand remplacement

La France n’a pas besoin des Russes pour détruire ses centres urbains. Les supermarchés ont commencé le boulot. Analyse.

Partage

© DR

Avec la Malie on a passé un bon samedi. Chez Supel Édouald ! Ah dame bondla, c’tait-ti ben ! Tout l’aplès-midi dans la galelie malchande a l’galder les belles vitlines. Et les belles lumièles !

S’auto-remplacer. S’auto-aliéner. Nos campagnes, nos villes. Prouesse ! Car la France n’a pas besoin des Russes pour détruire ses centres urbains. Les supermarchés ont commencé le boulot. Les franchisés l’ont terminé. Commerces, mémoire, population. Tourbillon aspirant. Comme une vieille crotte dans les chiottes de Darty.

En 1949, avec l’invention du premier supermarché à Landerneau par Édouard Leclerc, la France met fin à mille ans d’organisation économique et sociale fondée sur le petit commerce. La révolution industrielle avait eu raison des petits métiers artisanaux. La révolution des supermarchés aura vitrifié le petit commerce. Les franchisés achèvent actuellement les derniers indépendants. Mais patience ! La révolution d’internet va peut-être tuer à leur tour les grandes surfaces. Boucle. Tant mieux ! Finalement c’est Amazon qui aura vengé Poujade ! [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest