Skip to content

Julien Aubert : « Cette loi contre le séparatisme n’osait pas nommer son adversaire »

La loi contre le séparatisme a été adoptée mardi soir à l’Assemblée nationale, après des débats très médiatiques qui auront cristallisé les doutes et les oppositions. Le député LR du Vaucluse Julien Aubert revient sur le cours des débats et sur les raisons pour lesquelles il a voté contre le texte. Entretien.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© julienaubert.fr

Monsieur le député, vous avez voté contre cette loi. Comment expliquez-vous votre vote ?

C’est une loi qui n’ose pas nommer son adversaire. Quand vous faites une loi sans savoir qui vous visez, vous risquez de faire des dommages collatéraux. C’est donc une loi qu’on appelle faussement loi « séparatisme » mais qui ne prononce à aucun moment le mot « séparatisme » sauf une fois dans l’exposé des motifs. Une loi qui est censée combattre l’islamisme mais qui ne prononce qu’une fois le mot. Une loi qu’on a vendue aux gens comme un arsenal de guerre avec, par exemple, un « délit de séparatisme », mot qui n’existe pas dans le texte et qui est, en réalité, une augmentation des sanctions lorsque quelqu’un commet des violences contre un agent public. Vous avez ensuite une grande partie de cette loi qui est en fait une transposition de jurisprudences qui existent déjà. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest