Skip to content

[Essais] Michael Sandel contre la tyrannie du mérite

Dans son dernier ouvrage, le penseur américain Michael Sandel déconstruit le mythe de la méritocratie : en plus de ses hypocrisies, il rend impossible le bien commun en opposant vainqueurs et vaincus. En solution, Sandel propose de renouer avec une éthique de la bienveillance et de l'humilité.

Partage

© DR

Figure centrale du courant communautarien, Michael Sandell déconstruit dans ce nouvel essai, et de manière implacable, l’idéal méritocratique en tant qu’il est ressort de l’individualisme libéral et donc d’un chacun pour soi des plus cruels. De la supposée aristocratie des mérites, le philosophe met en lumière les hypocrisies – aléatoirité des talents intrinsèques, tendances sociologiques lourdes, importance du sort – et les conséquences sociales néfastes – hubris méritocratique des vainqueurs et humiliation rancunière des vaincus. En définitive, dans un monde dénué d’humilité, l’American dream rend impossible le bien commun et explique la colère trumpiste des dégradés.

Lire aussi : Marie-France poignarde [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest