Skip to content

L’anti repas de Noël

Partage

© DR

Noël est une vraie plaie. Il faut se fader les cousins oubliés, les tantes acariâtres et les messages d’ex dont on voudrait ne plus se souvenir. Enfin, c’est l’esprit de ce jour si particulier, le plus court de l’année… On se consolera au moins avec le dîner, si on survit le lendemain à la salmonellose ou à l’indigestion de fruits de mer.

 

 

 

Le lendemain, les gens de gauche aiment souvent narrer les discussions horribles qu’ils ont dû tenir en ce jour consacré à la famille. Et de convoquer l’oncle raciste, la tante bigote et … le jeune neveu de gauche qui sauve ce moment grâce à ses belles convictions humanistes. Le pire est évité : les enfants auront leurs cadeaux. Quant à nous, ne croyez pas que nous soyons épargnés. Nous devons aussi supporter une galerie des horreurs.

Son Dieu est Lucy l’australopithèque et son prophète est Cédric Herrou.

Premier d’entre eux, l’oncle antiraciste et de gôche. Il a tout vécu : Mai 68, les amicales de la CGT, les soirées de SOS Racisme et même l’accueil d’un réfugié. Pour le saint homme, vous êtes un affreux traitre aux valeurs véritables de la France, que les pouvoirs successifs trahissent en essayant de faire respecter les lois. Son Dieu est Lucy l’australopithèque et son prophète est Cédric Herrou, car comme chacun le sait il n’y a qu’une humanité parquée derrière des frontières artificielles qui devraient être abattues.

 

Enfin, ça c’est pour la galerie et après quelques coups dans le nez. Toute son hypocrisie se juge à son tout nouveau système d’alarme avec vidéosurveillance et fils barbelés autour de la propriété. Une installation plus digne d’un électeur du RN que d’un homme de gauche, mais monsieur a réponse à tout : « J’ai peur que les gens comme toi déclenchent une guerre civile, alors je me protège ». Ah mais c’est bien sûr.

 

Lire aussi : Connais-toi toi-même

 

Si l’oncle antiraciste est inclusif avec les migrants, il est plus sceptique avec le véganisme de son fils qui a pris Hugo Clément et Yann Arhtus-Bertrand pour modèles. Pas de dinde ou de canard pour le jeune “végan” qui se contente d’une salade iceberg et de quelques graines de Tofu. Un régime un peu sec, du genre qui servait à menacer les enfants pas sages dans le temps : « Fais tes devoirs ou tu n’auras que du pain sec et de l’eau à Noël ! ». Dire que certains sont volontaires !

Vous l’avez connue petite fille, la voici femme à barbe à l’adolescence.

Le véganisme vous arrange bien : vous avez plus de foie gras et de jambon iberico pour vous. En revanche, vous avez vraiment du mal à comprendre la cousine transgenre. Vous l’avez connue petite fille, la voici femme à barbe à l’adolescence. Perturbante, voire irritante quand elle vous tance parce que vous avez osé acheter une figurine d’action très virile à votre fils : « Il faut lui laisser le choix ! ». De faire carrière dans la chanson pour danser en string résille devant le Président de la République ? Et sur ces derniers mots que s’acheva ce qu’il vous restait de famille.

 

Gabriel Robin

 

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest