Skip to content

Le cercle rouge : notre critique

Restauration en 4K de ce merveilleux film aux teintes noires et profondes. Une histoire romancée par l’esthétique inégalable d’une densité sublime.

Partage

© Chapka Films

Un truand marseillais, un détenu en cavale et un ancien policier mettent au point le hold-up du siècle. Le commissaire Mattei, de la brigade criminelle, leur tend une souricière. On ne redira jamais assez que le noir chez Melville se compose d’une multitude de teintes. La fatalité et le désespoir inondent son cadre, mais l’espoir se révèle par le hors-champ et c’est une chose d’autant plus visible avec cette nouvelle restauration en 4K. Dès les premières minutes, d’une précision admirable, qui voit des personnages silencieux dans une voiture puis dans un train, l’image toujours granuleuse offre une densité des noirs sublime et des contrastes d’une finesse rare qui révèle les interstices où tremblent les sentiments. [...]  

Lire aussi : Sound of metal : notre critique

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest