Skip to content

Libertés et soumissions

Depuis les attentats de Charlie Hebdo, deux stratégies se sont mises en place pour contrer le discours de ce que les médias appelaient alors « l’islamisme radical » et qu’il conviendrait plutôt de nommer clairement par son nom : l’islam.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Noah Buscher – Unsplash

La première, tenue par la gauche républicaine et la « droite molle », place la liberté d’expression comme valeur indépassable dans la République avec son corollaire du droit au blasphème. S’arroger le droit presque divin de critiquer et ridiculiser les religions serait une preuve absolue de la grandeur d’une civilisation. Et puis après tout ce que les cathos ont supporté, les nouveaux arrivants, devant la grandeur de notre modèle social, devront bien s’y soumettre également. « D’un côté on te donne le RSA, de l’autre on moque ton prophète ». Et bien entendu, à l’instar de Le Drian, ministre des Affaires étrangères, il est interdit de faire un rapprochement quelconque entre terrorisme et immigration. Car c’est bien là le verrou à faire sauter.

La stratégie du pays inclusif

Finalement, le meurtre de Samuel Paty n’aura fait que renforcer cette vision du monde datée. Le corps enseignant, habitué au « pas de vague », ne verra pas le rapport entre immigration et terrorisme, mais entre religion et violence. Nous pourrions lui conseiller la lecture de René Girard. Ainsi comprendrait- il que le cultuel est toujours premier face au culturel, et que la violence religieuse est créatrice de civilisation. La clé de voûte de ce passage est la violence sacrificielle. La France se fondant sur le sacrifice du Christ rédempteur et la fin de la vision de l’ordo ab chaos archaïque, proposait alors une vision du monde linéaire vers le moins de violence possible. L’islam, quant à lui, effectue un retour au primitif et a besoin de voir le sang couler pour coaguler son clan et imposer sa loi. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest