Skip to content

Décès du Grand-maître de l’Ordre souverain militaire de Malte, Frá Giacomo dalla Torre

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Ordre de Malte

Hospitalisé le 28 avril dans un état critique, le prince et Grand-maître de l’Ordre souverain militaire de Malte, Fra’ Giacomo dalla Torre, est décédé peu après minuit ce 29 avril des suites d’une maladie incurable détectée il y a plusieurs mois.

 

Âgé de 75 ans, il avait été nommé à la tête de cet ordre religieux en 2018. Le Grand Commandeur Fra’ Ruy Gonçalo do Valle Peixoto de Villas Boas assure l’interim jusqu’à l’élection d’un nouveau Grand Maître.

L’Ordre souverain de Malte, qui a annoncé la nouvelle dans un communiqué, est né au XIème siècle. Placée sous la tutelle du Saint-Siège, sa fonction est militaire et religieuse. L’époque est aux croisades, et à l’instar des templiers, l’Ordre s’impose comme le rempart de chrétienté face à la conquête musulmane. Contraints de céder Rhodes aux Turcs, les chevaliers vont s’établir sur l’île de Malte qu’ils ne quittent qu’en 1799. Héros de batailles épiques comme celle de Lépante, mais aussi puissance maritime, l’ordre fut victime des guerres de la Révolution française et de l’Empire. De crises en divisions internes, il perd progressivement son influence politique. Établi à Rome depuis 1834, l’Ordre souverain militaire de Malte a recentré ses activités sur l’assistance hospitalière médicale et humanitaire, restant toutefois un «état sans territoire ».

 

Lire aussi : L’étrange mise à pied du directeur de Saint Jean de Passy

 

Fra’ Giacomo dalla Torre était né le 9 décembre 1944 à Rome dans une famille noble originaire de Trévise. Il était diplômé et passionné d’histoire et d’architecture. Membre de l’Ordre depuis 1985, il avait prononcé ses vœux puis fut nommé Grand Prieur de Rome en 2008. Il devient le 80ème grand-maître de l’Ordre après son élection à vie du 2 mai 2018. A l’issue de son élection, Frá Giacomo dalla Torre avait réaffirmé sa volonté de poursuivre les réformes entreprises au sein de l’Ordre, réclamées par le Pape. Qu’il repose en paix.

 

Par Frédéric de Natal

 

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest