Skip to content

Ludovine de La Rochère : « Nous invitons les députés à la sagesse et à la raison »

Après une semaine en commission spéciale, le projet de loi relatif à la bioéthique est examiné par l’Assemblée nationale à partir de ce lundi 7 juin. Présidente de La Manif pour tous, Ludovine de La Rochère appelle les députés au courage pour modifier le texte et veiller au respect des droits de l’enfant.

Partage

© Bloody Winston

Vous organisez ce lundi 7 juin et le mardi 8 juin deux manifestations place Edouard Herriot à 19h. Qu’attendez-vous de ces rassemblements ?

Ils visent à s’adresser aux députés et à leur rappeler, fort simplement, que tous les enfants ont un père et une mère, et naissent d’un homme et d’une femme. La République ne peut pas, sciemment, faire des enfants orphelins de père. Elle doit protéger ces enfants, y compris ceux qui sont nés par PMA. Il s’agit également de montrer au gouvernement que nous ne baissons pas les bras face à l’injustice et à la honte de ce texte. Il faut défendre le plus faible, le plus vulnérable. Il en va de l’un des piliers de notre civilisation. Quelle société peut priver l’enfant d’un père, et ce pour toute sa vie ?

Le texte, en reconnaissant la filiation d’intention des enfants nés de GPA à l’étranger, va faciliter la GPA puisqu’elle en reconnaît de fait le principe

Au-delà de la PMA pour toutes, quels sont les autres enjeux du projet de loi ?

Il y a beaucoup d’autres aspects dans ce projet de loi, en particulier celui de la filiation : il sera inscrit deux fois « mère » sur les actes de naissance des enfants concernés. Tout cela relève de l’idéologie. Le texte, en reconnaissant la filiation d’intention des enfants nés de GPA à l’étranger, va faciliter la GPA puisqu’elle en reconnaît de fait le principe. À cela s’ajoute la création d’embryons humains génétiquement modifiés, d’embryons chimères, et de gamètes artificiels. L’exécutif et la majorité, qui se prétendent respectueux des femmes et de l’écologie, vont absolument à l’encontre du respect des femmes, des hommes et de l’environnement puisque chaque être fait partie d’un écosystème plus large qu’il faut protéger. Nous invitons les députés à la sagesse et à la raison.

[ ...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest