Skip to content

Maya Khadra : Une épine du cèdre

Son premier souvenir est l’enterrement de sa grand-mère. Tout le Liban combattant y était venu. Une femme au caractère exceptionnel. Le matin elle dirigeait une école, et l’après-midi elle faisait le coup de feu ; au sens figuré dans la cuisine d’une caserne phalangiste, et au sens propre dans les rues pleines de gravats. La petite fille qui essayait de sécher les larmes de son père s’était promis de se hisser à la hauteur de celle qui venait de mourir.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Benjamin de Diesbach pour L’Incorrect
Son premier souvenir est l’enterrement de sa grand-mère. Tout le Liban combattant y était venu. Une femme au caractère exceptionnel. Le matin elle dirigeait une école, et l’après-midi elle faisait le coup de feu ; au sens figuré dans la cuisine d’une caserne phalangiste, et au sens propre dans les rues pleines de gravats. La petite fille qui essayait de sécher les larmes de son père s’était promis de se hisser à la hauteur de celle qui venait de mourir. [...] Retrouvez cet article dans le dernier numéro de L'Incorrect et en ligne pour les abonnés.
La suite est réservée aux abonnée. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This