Skip to content

Sélectron : les vingt plus belles sorties du Prince Philip

« Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle » dit l’expression. C’est aussi un esprit qui s'éteint. Roi de la plaisanterie, As du calembour, Prince de la farce : Philip Mountbatten, décédé en ce vendredi 9 avril à 99 ans, était passé maître dans l’art de la boutade et du trait d’esprit. Surnommé « Philip la grimace » pour ses bourdes et saillies, le prince laisse derrière lui des réparties mémorables qui feraient s’arracher les cheveux au politiquement correct contemporain. Racisme, xénophobie, sexisme, grossophobie, validisme, âgisme : le succulent duc d'Édimbourg, incarnation de l'esprit britannique et de son sarcasme, coche toutes les cases. Sélectron (la quatrième va vraiment vous surprendre).

Partage

© DR

20 – « Ah, c'est vous qui conduisez cette voiture horrible ? On la voit souvent en allant au château de Windsor » à Elton John, 2001

19 – « Où avez-vous trouvé ce chapeau ? » à la reine le jour de son couronnement, 1953

18 – « Vous descendez presque tous de pirates, non ? » à un riche habitant des îles Caïmans, 1994

17 – « Il a sans doute été installé par un Indien » à propos d'un compteur électrique défectueux lors d'une visite dans une usine, 1999

16 – « Il y a des morceaux qui commencent à tomber » à l’approche de son 90e anniversaire, 2011

« J'aimerais beaucoup aller en Russie - bien que les bâtards aient assassiné la moitié de ma famille »

15 – « Lorsqu'un homme ouvre la portière d'une voiture pour sa femme, c'est soit une nouvelle voiture, soit une nouvelle femme » à propos du mariage, The Telegraph, 2017

14 – « Nous serons dans le rouge l’année prochaine… Je devrais probablement abandonner le polo » sur l’état des finances de Buckingham dans une émission spéciale de la BBC, 1969

13 – « Tu ne pourras jamais voler là-dedans, tu es trop gros » au jeune Andrew Adams de 13 ans qui rêve de devenir astronaute, 2001

12 – « Les femmes britanniques ne savent pas cuisiner » dans un institut féminin, 1961

11 – « J'aimerais beaucoup aller en Russie - bien que les bâtards aient assassiné la moitié de ma famille » à un journaliste lui demandant s’il aimerait visiter l’URSS, 1967 [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest