Skip to content

Tenue correcte exigée

Ce lundi, la tartufferie « féministe » a encore frappé. Sous le #14septembre les collégiennes et lycéennes ont été incitées à venir en classe dans des « tenues provocantes » afin de « défier le sexisme ». Entre hypocrisie et irresponsabilité, analyse de cette nouvelle écume de la vague Me too. Un article de la rubrique L'Incomadame.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Louis Lecomte pour L'Incorrect

Un appel né sur Tik Tok (véritable mirador pour pédophiles et machine à sexualiser les petites filles) a circulé sur les réseaux sociaux invitant les collégiennes et lycéennes à venir en cours dans des « tenues provocantes » et très maquillées. Initiative soutenue entre autres par Angèle, Marlène Schiappa et el famoso collectif « féministe » Nous Toutes, fondé par la célèbre élargisseuse de trottoirs Caroline de Haas.

Trois ans plus tard, c’est toujours le silence radio quand des femmes sont régulièrement violées par des hommes en situation irrégulière, souvent multirécidivistes et pourtant pas expulsés. Pas plus tard que la semaine dernière à Angers, une étudiante de 20 ans a été séquestrée battue et violée durant plusieurs heures par un migrant kosovare multirécidiviste (déjà « interdit de territoire », mais non-expulsable). Mais vous pourrez chercher sur la page Facebook de Nous Toutes, vous ne trouverez rien sur l’affaire. [...]

La suite est réservée aux abonnées. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest

Share This