Skip to content

Saint Malick, cinéaste et visionnaire

Depuis La Balade sauvage, la mystique chrétienne n’a cessé d’influencer le cinéma de Terrence Malick. Énigmatique, le Texan au parcours émaillé de secrets a longtemps suscité l’admiration de ses pairs, des critiques et du public, tous fascinés par sa grammaire unique, sa splendeur picturale et sa quête du Mystère. Depuis The Tree of life (Palme d’Or 2011), cependant, Malick divise, au point même de déclencher une fronde à chacun de ses nouveaux films. Mais qui est Terrence Malick ?

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© DR
Le mystère qui entoure Terrence Malick n’est pas sans lien avec la fascination qu’il exerce. On ne sait guère de choses sur ce réalisateur qui, pour ne pas faire écran entre le public et son œuvre, va jusqu’à exiger dans ses contrats l’absence d’interviews et de photographies. Petit-fils d’Assyriens chrétiens arrivés sur le sol américain en 1917, Terrence Malick naît 1943 à Ottawa. Aîné d’une fratrie de trois garçons comme Jack O’Brien dans The Tree of Life, son frère Larry se suicide en 1968, drame qu’on retrouve également en ouverture de la Palme d’or 2011. Étudiant la philosophie à Harvard, le jeune Malick suit les cours de Stanley Cavell, spécialiste de la pensée des transcendantalistes américains Ralph Waldo Emerson et Henry David Thoreau, puis il débute à Oxford une thèse sur le concept de « monde » dans la philosophie de Søren Kierkegaard, Martin Heidegger et Ludwig Wittgenstein. Si, à la suite d’un désaccord avec son directeur de recherche, il ne la soutiendra jamais, son thème deviendra en revanche...
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest