Skip to content

Théopolis : « L’univers catholique est un terreau fertile d’aventures à partager »

Lancé via un financement participatif, le jeu de société chrétien Théopolis propose à ses joueurs d’ériger une cité sainte avant l’arrivée de l’Apocalypse. Entretien avec Gilles Marchal et Étienne Narusé, les deux co-créateurs du jeu.

Partage

© Théopolis

Présentez-nous en quelques mots le jeu de société Théopolis : quel en est le but et quelles en sont les mécaniques ?

Gilles : En résumé, le but de Théopolis consiste à bâtir sa cité sainte avant l’arrivée de l’Apocalypse. Vous incarnez un bâtisseur qui doit faire croître sa cité, et pour ce faire vous disposez de trois ressources : la foi, l’espérance et la charité. Grâce à elles, vous enrichissez progressivement votre cité d’hommes, d’édifices et de sacrements, qui ouvrent plusieurs chemins de sainteté. Une multiplicité de cartes vient enrichir le plateau, mais il faudra aussi faire face à de terribles désastres qui viendront contrarier vos plans ! Il faut donc vous hâter et vous préparer, car l’Apocalypse, dont nul ne connaît ni le jour ni l’heure, viendra mettre un terme à la partie ! Celui qui parviendra à obtenir le plus de points de sainteté gagnera la partie.

Comment vous est venue l’idée de créer Théopolis ? Quelles ont été vos motivations ?

Gilles : La première motivation pour lancer un jeu de société, c’est de soi-même aimer y jouer. Aussi bien mon épouse Charlotte qu’Étienne ou moi-même y jouons depuis tout petit. Les jeux de société sont un excellent moyen de partager de bons moments conviviaux autour d’une table en famille ou avec des amis lors d’une soirée.

Lire aussi : Catholicisme français, un déclin évitable ?

Étienne : La seconde motivation provient d’un constat : il existe un regain d’intérêt pour les jeux de société depuis plusieurs années, avec près de 30 millions de boites vendues l’an dernier en France. Il s’agit donc d’un vrai phénomène social. Chaque jeu, en fonction de son narratif, distille un imaginaire et aussi une forme de culture au sein des foyers. Or, lorsqu’on observe la nature des jeux proposés, de plus en plus sont issus d’un univers médiéval-fantastique où la part de magie et d’ésotérisme est omniprésente. Il nous apparaissait donc important de partir à la conquête de cette galaxie en proposant un jeu alliant une bonne mécanique et un propos chrétien car nous sommes intimement convaincus que l’univers catholique est un terreau fertile d’aventures à partager. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Aidez L’Incorrect, faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire Credofunding, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts de 66% du montant de votre don.

Choisissez le don en ligne en réglant par carte bancaire ou par virement avec le lien ci-dessous ou par chèque, à l’ordre de Fonds de Dotation CredoFunding, à l’adresse suivante :

Fonds de Dotation CredoFunding – L’Incorrect
41 rue Laure Diebold
69 009 LYON

Pin It on Pinterest