Skip to content

Quand le gel hydroalcoolique remplace l’eau bénite

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
© Ange Appino pour L'Incorrect

Maman ! Ils ont vidé les bénitiers ! Qui ça ils ? – Les curés pardi ! – Ils sont fous ! Je fus entre consternation et fou rire en apprenant la mesure d’hygiène prise par lÉglise catholique en France. En pleine montée en puissance de la crise sanitaire du nouveau virus issu de la mondialisation des échanges, le Covid 19, voilà que l’Église ne veut pas être la dernière des organisations humaines trop humaines à réagir et se dote dun plan pour participer à la nouvelle cause commune du moment.

 

Sous prétexte dun risque de contagion lié à ce que tous les fidèles trempent le doigt dans la même eau, tout fut asséché et on dut se signer à sec en entrant dans la maison de Dieu. Il y eut un temps où on se servait de leau bénite pour guérir les malades, purifier les moribonds. On aspergeait pour éloigner la mort et le malin. Les évêques sont vraiment des hommes de peu de foi ! Vider les bénitiers est tout simplement diabolique. Faut-il que lon fasse clôturer Lourdes et empêcher les malades dy aller ? Faut-il faire obstruction aux miracles en attendant que Sanofi trouve et commercialise son vaccin ?

 

Et dire que dans lOise, ils sont allés jusqu’à se priver de messe ! Le pays sexcommunie tout seul sans attendre la faute de son monarque. Cela sappelle choisir son enfer. Dans le reste du pays, on prit dautres mesures. La paix du Christ ne se donna plus de main en main mais en Bluetooth avec un sourire. Moi qui aime faire la gueule à la messe, cest raté !

La paix du Christ ne se donna plus de main en main mais en Bluetooth avec un sourire. Moi qui aime faire la gueule à la messe, cest raté !

Pour communier, les modernes ont saisi immédiatement lopportunité de prendre leur revanche face à ceux qui obstinément continuent de tirer la langue : communion dans la main obligatoire ! Contaminer Jésus est moins grave quattraper un méchant virus. Cest vrai quil sen remettra, il a connu pire.

 

Lire aussi : Bertrand Galichon : « Coronavirus : une psychose déraisonnée se met en place »

 

Et puis allons jusquau bout, remplissons les bénitiers de gel hydroalcoolique ! Et quand nous serons tous excommuniés par les autorités sanitaires, ce sera le Jour du Seigneur pour tous avec pour les plus introduits auprès du PAF ecclésiastique, des custodes livrées par drones dAmazon. Pour ma part, je marme dun pistolet à eau bénite pour résister dans un monde où, comme dirait Pascal Jacob, « quand il ny a plus de règles de morales, il y a des règles d’hygiène ».

 

 

Maximilien Friche

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest