Skip to content

Crop top ou burkini ?

En prenant position contre le crop-top tout en avalisant, avec les socialistes, le port du burkini, la macronie a une fois de plus fait montre de sa méconnaissance complète de l'art de vivre à la française. La civilisation islamique applaudit.

Partage

© DR

L’ombre présidentielle plane sur le nombril des lycéennes en cette rentrée 2021-2022, depuis qu’en juillet Emmanuel Macron a jugé bon de clore une interview fleuve au magazine féminin Elle par quelques lignes réacs sur le crop top : « À l’école, je suis plutôt “tenue décente exigée” ». Quelques mots terriblement révélateurs de la conception qu’a le Président du fameux « art de vivre à la française » qu’il cite si souvent et auquel il ne comprend rien ; mots qu’il convient de mettre en parallèle avec la détermination de plusieurs membres de la majorité présidentielle, de membres du gouvernement même, à légitimer le port du voile dans l’espace public et du burkini dans les piscines.

Lire aussi : Henda Ayari « Le voile est un marqueur de la propagation de l’islamisme »

Le mois de juin a été à ce titre un mois de victoire de la civilisation islamique sur la France. Premièrement, par une image si symbolique qu’on ne se lasse pas de la regarder : Jordan Bardella, vice-président du Rassemblement National, émargeant aux élections régionales face à un assesseur entièrement voilée. Marlène Schiappa, la sous-ministre de l’Intérieur, aussi aveugle qu’on peut l’être face à cette éminente question civilisationnelle, a jugé bon de s’emparer du sujet et de clamer haut et fort au sein de l’Assemblée nationale la légitimité de cet islam allogène et invasif en approuvant le port du voile par l’assesseur, favorisant ainsi, sans même en avoir conscience, l’islamisation des valeurs républicaines, préalable indispensable à l’islamisation prochaine des institutions. La justification de la ministre ? « Avec plus de femmes comme elle, la démocratie se porterait mieux... » Après avoir fait entrer massivement des contingents de travailleurs islamiques dans l’unique but de les sous-payer pour qu’ils accomplissent les tâches auxquelles les Français se refusaient pour des salaires de misère, les sociaux-libéraux donneurs de leçon ont manifestement entrepris d’aller plus loin et de résoudre de la même manière la désaffection électorale, en accueillant des contingents de républicaines voilées et de républicains barbus, ce qui leur évitera d’avoir à questionner le système politique prétendument démocratique qu’ils portent à bout de bras et que les Français méprisent de plus en plus largement. [...]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Pin It on Pinterest