Skip to content

Enquête : qui Bernard Tapie a-t-il enrichi ?

La semaine dernière, nous avons raconté l’histoire du conflit entre Tapie et le Crédit lyonnais, qui s’est temporairement soldé par l’arrêt de la cour d’appel de Paris du 24 novembre. L’Incorrect a pu lire les 300 pages du jugement. Qui Bernard Tapie a-t-il enrichi ? Enquête.

Partage

© Capture d'écran YouTube
Début 1994, les dettes de Bernard Tapie ne sont plus soutenables. Elles dépassent 1,6 milliard de francs. À lui seul, le Crédit lyonnais en est pour plus d’1,2 milliard de francs. Ses dettes sont largement supérieures à l’ensemble du patrimoine de l’encore député. Il y a bien un yacht, le Phocéa, un hôtel particulier rue des Saints-Pères dans le 7ème arrondissement de Paris et une collection de meubles et tableaux. Mais tout cela est saisi le 18 mai 1994. La veille, vraisemblablement informé par quelqu’un, Tapie tente de déménager ses meubles dans la nuit. Manque de chance, le Lyonnais a planqué un huissier devant chez lui. Il prend en filature les camions de déménagement jusqu’à un garde-meuble, où il réalise la saisie. Mais Tapie attaque la décision de saisie et les meubles restent où ils sont. En novembre, la cour d’appel confirme la saisie. Puis le 14 décembre 1994, c’est le coup de massue. Le tribunal de commerce prononce la liquidation immédiate de toutes ses sociétés, y compris sa propre liquidation personnelle. Celle-ci entraîne, si elle est appliquée, l’inéligibilité du député pour sept ans. Tapie fait appel immédiatement. On remarque au passage que le président du tribunal qui l’a liquidé est devenu, six mois plus tard, président du Consortium de Réalisation, son pire ennemi. On a vu mieux en matière de nomination éthique. Toujours est-il que, depuis lors, la justice française n’est jamais parvenue à juger définitivement la question de la faillite personnelle de l’homme d’affaires. [...]
La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Partage

En Kiosque
Rejoignez-nous

Newsletter

Aidez L’Incorrect, faites un don et défiscalisez !

En passant par notre partenaire Credofunding, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts de 66% du montant de votre don.

Choisissez le don en ligne en réglant par carte bancaire ou par virement avec le lien ci-dessous ou par chèque, à l’ordre de Fonds de Dotation CredoFunding, à l’adresse suivante :

Fonds de Dotation CredoFunding – L’Incorrect
41 rue Laure Diebold
69 009 LYON

Pin It on Pinterest