Gilets : la précarisation au féminin

© Benjamin de Diesbach pour L'Incorrect

Qu’y a-t-il de commun entre la PMA sans père et les Gilets jaunes ? Rien, à première vue. Sur les ronds-points, l’élargissement envisagé de la PMA aux couples de même sexe ainsi qu’aux personnes seules ne fait guère partie des sujets de contestation. Mais il faut y regarder de plus près. Étrangement, l’enquête réalisée par La Manif Pour Tous en décembre, dont les résultats ont été publiés par La Croix début janvier, montre que la famille reste une préoccupation centrale chez les Gilets jaunes : « Dans les réponses qu’ils nous donnent, presque la moitié des gilets jaunes évoquent spontanément leurs familles, affirme Ludovine de La Rochère. Soit parce qu’ils sont inquiets pour l’avenir de leurs enfants, soit parce qu’ils le sont pour leurs parents âgés, soit parce qu’ils évoquent le sort de leurs frères et sœurs ». Une opération que La Manif pour tous a organisée dans la discrétion, en évitant toute récupération des Gilets jaunes : «On ne cherche aucune alliance ni aucune récupération. Si nous devons appeler à une mobilisation demain ou après-demain, on fera appel à tous les Français». De fait, la place tenue par les femmes au sein des Gilets jaunes corrobore les constats faits par LMPT. Car la multiplication des familles monoparentales a précarisé les foyers, entraînant une paupérisation dont le schéma type est la mère célibataire élevant seule ses enfants tout en travaillant, sans parvenir, ni à concilier les deux, ni à arrondir ses fins de mois. Aujourd’hui une mère célibataire gagnant 1 650 € par mois (salaire médian pour les femmes en 2018) et ayant à charge deux enfants risque fort de rencontrer des soucis financiers récurrents. Elle est, en tout cas, assurée de ne pas pouvoir vivre dans les centres-villes des grandes métropoles à moins de bénéficier d’un logement social, pour lequel elle ne sera pas prioritaire si elle n’excipe d’aucun appui politique ou associatif ou n’appartient à aucune minorité visible. (...) A lire en ligne pour les abonnés ou à découvrir dans le dernier numéro de L'Incorrect
Pour pouvoir lire cet article vous devez vous abonner :Notre Offre

Essayiste

bdumoulin@lincorrect.org

Pin It on Pinterest

Share This